Chapitre 17: Lumière sombre.

Chapitre 17: Lumière sombre.


Une douleur. Une douleur lancinante au niveau de la poitrine me brûle, je sais que je rêve, mais je souffre tellement que j'ai cette impression d'avoir un incendie qui se propage sur tout le haut de mon corps. Mon coeur vibre, j'ai peur.


Je rêve? 
Non.
Je cauchemarde. 

Chapitre 17: Lumière sombre.



Des yeux. Ils sont rouges, des voix dans ma têtes me crient au secours, elles essayent de m'attraper, et je vois une main essayer de tenir la mienne pendant que les voix me tirent en arrière et menacent de me faire perdre la raison. Je ne trouve plus d'air. Comment fait-on pour respirer, déjà?


Mon corps se contorsionne et je tire sur mes draps. Je supplie les voix d'arrêter d'hurler et aux yeux rouges d'arrêter de me fixer, c'est insoutenable et la douleur qui se propage de plus en plus dans l'intégralité de mon corps me donnent envie de mourir sur le champ. Mes yeux ne veulent pas s'ouvrir, j'ai peur, horriblement peur. 


Une voix lointaine m'apparaît, différente des autres, qui semble un peu appaiser mes souffrances, bien que toujours présentes. J'ai la vague impression que cette voix hurle, mais elle me semble si lointaine que je ne distingue pas son intensité.
Puis soudain elle me paraît plus forte, plus présente que la précédente, et je sens que je bouge. Une main m'aggripe l'épaule et les voix malfaisantes commencent eux à lâcher prise, et tandis que mes paupières s'ouvrent difficilement, je vois les yeux rouges brûlants se fermer, en même temps.


- : Hého?! Tu m'entends? Yuki!


Je sens mes poumons se remplirent d'air tandis que je suis essouflée de ne pas avoir respirer. Je suis toujours aggrippée fortement aux draps, mes mains tremblent ainsi que tout mon corps et je commence après un temps qui ne semble pas se finir à revenir à la réalité, à me calmer. Mes battements de coeurs si lourds me donnent une irrésisitible envie de vomir. Quand je m'habitue au noir de la pièce, je lève enfin la tête pour observer la personne en face de moi, qui m'a enlevé de ce cauchemars. Je ne sais pas pourquoi, mais je ne suis même pas surprise de constater que c'est Kyoya. 


Je vois sur son visage qu'il ne compend pas vraiment la situation. A vrai dire, moi non plus. 


Kyoya: Qu'est-ce que c'était que ça?


Je réfléchis sérieusement à la réponse, mais je ne parviens à dire que: 


Moi: Un cauchemar.


Il me lance le regard qu'il fait à chaque fois que je l'exaspère, c'est à dire la plupart du temps. Il est fatigué et totalement perdu, je le vois bien, mais au fond de moi je suis déçue de ne pas voir une ombre d'inquiétude dans son regard. Je remballe mon comportement égoïste.


Moi: Ca fait quelques temps que je fais des cauchemars de la sorte, mais jamais ce n'était d'une telle violence et intensité. D'habitude, ce sont putôt des rêves agreables bien qu'ils soient mysérieux et là... C'était complètement différent. On aurait dit la part d'ombre de ceului-ci.


Kyoya: Je ne comprend rien à ce que tu racontes.


Moi: J'essaye de t'expliquer! 


J'ai un mal de tête épouvantable.


Kyoya: Ecoute, ce genre de confessions, c'est pas pour moi. Réserves-les à Utau, à Gingka ou qui tu veux, mais moi je ne suis pas concerné par tes histoires.


L'information entre dans ma tête au bout de quelques secondes. Qu'est-ce qui lui prend? 


Moi: Q...Quoi?


Avec notre rapprochement de ces derniers jours, j'étais persuadée qu'il me soutiendrais pour tout ceci quand je l'ai vu me sortir de mon rêve. Je me suis décidement bien trompée.


Kyoya: Le monde ne tourne pas autour de toi. Tu n'as aucun privilège pour réveiller tout le monde à une heure pareille et d'être consolée comme une petite chose.


Ses paroles me font l'effet d'un coup violent et direct dans le coeur. Me repproche-t-il d'être égocentrique? Le serais-je? Non, bien évidemment..


Moi: Je pense plutôt que tu ne veux pas que je puisse compter sur toi. 


Il tournait en rond dans la pièce, mais quand je prononce ces paroles, ses pas s'arrêtent d'un seul coup. Quand il se baisse pour être en face de moi qui suis toujours assise sur mon lit, pour me regarder dans les yeux, un frisson me parcourt la colonne vertébrale. 


Kyoya: Ne pense pas une seule seconde que j'en ai quelque chose à faire de toi.



Une fois ces mots blessants prononcés, il se relève et part de ma chambre, en ne claquant même pas la porte. Il n'est pas énervé parce que je viens de dire, ce qui révèle la vérité de sa phrase. 
Je me rallonge en soupirant dans mon lit. Quelle idiote j'étais. Ce type est un imbécile asociable et il ne changera jamais, mais ça me fait quand même de la peine.


Je repense à mon cauchemar. Jamais je n'avais vécu une telle souffrance, tellement physique que la brûlure dans ma poitrine ne semble pas vouloir disparaître. D'habitude, c'est un rêve agréable avec une personne me tenant la main et qui me parle dans un langage que je ne comprend pas en me fixant de son visage qui ne semble contenir que des seuls yeux rouges, mais là, c'était tout autre chose. 


La vision de ces yeux rouges si menaçants me provoque un frisson sur le long de ma colonne vertébrale. Qui peut bien posséder un tel regard? Cela me fait cojiter et en même temps me permet de penser à autre chose que ce que le lion est venu me dire dans ma chambre. 


Soudain, je prend conscience d'un détail. Je n'ai jamais vu les yeux de Ryuga ouvert, et je les ai toujours imaginé d'un rouge doux mais ardent à la fois. Serait-il possible que ce soit les siens? 


Je regarde l'heure. Il est 3 heures du matin, pourtant je ne m'imagine pas me rendormir après une expérience pareille. Je me penche pour attraper mon téléphone et décide de faire quelque recherches sur internet. Ryuga est tellement connu pour sa puissance et sa toupie à rotation gauche qu'il doit au moins y avoir quelques renseignements sur lui, et peut-être même quelques photos où je pourrais appercevoir ses yeux. Comme je m'y attendais, de nombreuses pages internet parlent de lui, mais aucune ne contient une photo où on le voit d'assez près pour que je vérifie leur couleur. Je navigue encore quelques minutes avant de tomber sur une photo plutôt effrayante de Ryuga. En fait, on ne dirait même pas lui, mais plutôt d'une bête sauvage avec une aura violette autour de lui. Et des yeux rouges. 
 

Je me souviens que Gingka m'ait un jour raconté que la puissance de la toupie de Ryuga l'avait complètement possédé, et qu'il avait pris une forme de monstre. Cet article date d'il y a un peu plus de 2 ans, où il raconte avec des détails effrayants comment le dernier combat d'un championnat au Japon se déroulait. C'était Ryuga et Gingka eux-même. Gingka a gagné, bien sûr. 
Je décide de ne pas me fier à ce viel article et continue mes recherches. Les photos sont toute prises de loin et commencent à m'agacer, mais je persévère. 
Enfin, au bout de je ne sais combien de temps, une photo de près s'affiche sur l'écran de mon téléphone, et je ressens en même temps un soulagement et une décéption de voir qu'il n'a en réalité pas les yeux rouges, mais jaune perçants. Soulagée car mes cauchemars n'ont probablement aucun lien avec lui, et déçue à cause du fait que je l'imaginait toujours de cette façon, avec des yeux rouges. 


J'analyse la photo. Il a l'air énervé, mais quelque chose me dit que ça ne doit pas souvent être le contraire. Il a un peu l'air effrayant, mais ce n'est rien comparé à la photo de l'article où il est possédé.
Je le trouve douloureusement beau. Il a quelque chose, je trouve, de différent. On m'a souvent dit qu'il n'avait aucun amis, qu'il avait toujours fait voyageur seul (à l'exeption de Kenta qui l'a suivit partout pendant plusieurs mois), alors m'acceperait-il en tant qu'amie? 


Pendant que ces questions me torturent l'esprit, je tourne en boucle dans mon lit. J'occupe mon esprit afin de ne pas me rendormir, mais la fatigue est très présente et je ne pense pas pouvoir tenir si je ne prend pas une bonne dose de caféine. Je réfléchis aux solutions que j'ai: Soit me rendormir et prendre le risque de refaire ce cauchemar, soit je vais en bas me préparer un café. 
Mon choix est vite fait.


Je descend sur la pointe des pieds le long escalier après avoir dépassé l'envie de taguer la porte de Kyoya avec une insulte. Ce qu'il m'a dit m'a fait beaucoup de mal et je ne comprend toujours pas la réaction qu'il a eu. Moi qui commençait à le considérer comme un type bien.


Je m'apprête à descendre les dernières marches lorsque j'entend des chuchotements. Sans savoir pourquoi, je me cache contre le mur qui est contre l'escalier pour écouter qui est là et être sûre de ne pas déranger une conversation importante ou bien qu'il n'y a aucun intrus. 


- : Qu'est-il pour toi au juste?


- : Tu n'as pas besoin de savoir quoi que ce soit. 


Je retiens ma respiration. Impossible pour le moment de reconnaître les voix avec ce niveau sonore. 


- : Alors c'est qu'il y a quelque chose. 


- : Laisse moi tranquille.


Je reconnais le ton agressif de ma meilleure amie, enfin. Je continue d'écouter pour m'assurer qu'elle ne dialogue pas en plein milieu de la nuit avec Dashan, sinon je ne resterais pas cachée bien longtemps. 


- : Utau.. Je m'inquiète pour toi.


Mais bon sang, à qui elle parle? 


Utau: Et pourquoi? 


- : Je vois très bien que dès que tu te retrouve dans la même pièce que lui, ton regard se voile et tu ne dis plus rien. 


Zut... Où est-ce que j'ai déjà entendu ça? Je suis beaucoup trop fatiguée. Je continue de réfléchir, mais je sens que je suis sur la bonne voie.


Utau: C'est parce que je ne l'aime pas spécialement.


- : Tu mens. Quand tu n'aimes pas quelqu'un, tu le lui fait savoir.


Tsubasa! Quelle idiote je suis. Mais qu'est-ce qu'ils font là tout les deux à une heure pareille en train de discuter de Dashan? 


Utau: Ne prétend pas me connaître! Tu ne sais rien de moi.


Utau s'énerve et je sens que la discution peut prendre un mauvais tournant pour Tsubasa.
Mais qu'est-ce que je fais là moi au juste? Ces discutions ne me regardent pas, et j'ai l'air d'une commentatrice stupide qu'on peut voir dans les programmes télés. Malgrés tout, j'ai bien trop peur de les déranger et qu'ils se rendent compte que je suis là pour faire quoi que ce soit. 


Tsubasa: Je ne prétend rien. Je t'observe, c'est tout. 


Même si sa phrase n'a rien de romantique, il l'a dit d'une voix mielleuse, pleine de tendresse. Je suis très mal à l'aise. Utau aussi visiblement parce que je n'entend pas de réponse. Je voudrais vraiment être capable de me téléporter, là maintenant. 
Je n'entend plus rien, si ce n'est qu'un des deux respire très fort. 


Utau: Pourquoi t'inquiètes-tu pour moi?


Elle a prononcé cette réplique d'une toute petite voix qui se transforme vite en un souffle. J'aurais dû rester dans ma chambre. 


Tsubasa: Voilà pourquoi.


Et bien sûr, c'est à ce moment là que je loupe la marche d'en dessous et que je tombe par terre tout en délicatesse. 


Chapitre 17: Lumière sombre.

 

 
Leurs bouches sont si près l'une de l'autre que au moment où ils se rendent compte de ce qui est en train de se passer, que je suis par terre là, comme la maladroite que je suis, qu'ils me regardent toujours serrés les bras dans l'autre pendant quelques secondes avant que Utau le pousse tellement fort pour s'éloigner de lui qu'il manque de tomber. Elle vient et m'aide à me relever.


Utau: Mais qu'est-ce que tu fiche ici?!


Comment lui dire qu'à la base en fait, je voulais juste prendre un café puis ça a dégénéré?


Ses joues sont rouges comme je ne les ai jamais vues et je dois me contenir pour ne pas rire. 


Moi: C'est bien la maison où je loge pour les vacances non? Pourquoi je n'aurais pas le droit d'aller me chercher un truc à boire alors que vous si?


Je joue l'innocente jusqu'au bout, il vaut mieux pour l'instant présent. 


Utau: Je sais pas euh.. *Elle bredouille et devient encore plus rouge* Préviens la prochaine fois!


Moi: Te prévenir que j'allais tomber? 


Utau: Tu m'as très bien compris.


Moi: Euh...


Utau: Tsubasa! Laisse nous tranquilles, tu veux?


Le pauvre Tsubasa ne doit pas très bien comprendre ce qui arrive, il y a une minute ou deux, il était sur le point d'embrasser la fille qu'il aime (?) et maintenant se fait virer de la pièce par elle-même. 
Il quitte la pièce, encore sonné de ce qui aurait pu se produire si je n'étais pas intervenue, bien que ce ne soit pas volontaire.
Je regarde mon amie d'un air de sous-entendu pendant que Tsubasa remonte les escaliers. Le son de ses pas semble lourd et je me sens légèrement coupable. Quand on ne l'entend plus, Utau m'annonce d'un chuchotement très fort:


Utau: C'est pas ce que tu croix.


Moi: Calme toi, je ne suis pas un mari furieux qui vient de te surprendre avec un autre homme.


Utau: *Rigole* N'importe quoi.


Visiblement, elle non plus ne semble pas réaliser la situation.


Moi: Mais je veux bien que tu m'explique tout de même. 


Je souris. Je ne peux pas m'empêcher de ressentir beaucoup de joie à l'idée de ces deux-là ensembles. Tsubasa est un mec bien et il peut la rendre heureuse, je le sais.


Utau: *Soupire* Je ne sais pas trop en fait. Et arrête de sourire comme une débile.


Je tente de faire ce qu'elle m'ordonne mais mon visage ne semble pas m'obéir. Je ris doucement.


Moi: Tu pourrais déjà me dire pourquoi, quand et comment vous vous êtes retrouvés là à parler de Dashan.


Son visage se crispe pendant une seconde, ayant probablement oublié cette petite partie de l'histoire. Elle se reprend et m'explique:


Utau: En fait, c'était totalement hasardeux. Je ne parvenais pas à dormir parce que... Je réflechissais et j'ai donc voulu prendre l'air, et jusqu'ici je n'ai rien fais de mal. Quand je suis descendue, il était dans la cuisine et je peux te jurer que je ne l'avais pas entendu descendre ou quoi que ce soit. 


Je fronce les sourcils.


Moi: Tu réfléchissais?


Consciente d'être prise sur le fait, elle avoue:


Utau: A lui.


Elle est gênée et je devine que le fameux "lui" n'étais pas Tsubasa. Je ne fais malgré tout aucun commentaire. 


Moi: Et en guise de "Bonsoir" il t'a questionné au sujet de Dashan?


Utau: Mais non, arrête. Les bonsoirs ont réellements étés prononcés et nos chamailleries habituelles perpétuées. Mais c'était différent, plus doux, plus taquin. 


Elle dit ceci avec le sourire, et je jubile de joie à l'intérieur de moi.


Utau: Il y avait une drôle de lueur dans ses yeux, et c'était le premier moment de la journée où je ne l'avais pas en tête. Dashan, je veux dire. Et évidemment il a fallut qu'il gâche tout en énonçant le sujet. On devait entammer le sujet quand tu es arrivée et je me suis braquée. La suite, tu la connais.


Ma joie se transforme en exaspération. A chaque fois, Dashan vient s'imiscer dans les conversations que nous avons et qu'elle a avec Tsubasa, et je trouve ça énervant.


Moi: Tu sais que tu vas devoir choisir, n'est-ce pas? 


Elle s'assoit sur un des fauteuils du bar de la cuisine en levant les yeux. Je sais qu'elle n'en a pas envie.


Moi: Ca ne te mènera à rien, tout ça. Ou bien si, à encore plus de confusions.


Utau: Je sais. 


Le silence règne pendant quelques minutes, puis elle me demande à son tour.


Utau: Et toi, qu'est-ce que tu faisais réellement là? Pourquoi tu ne dormais pas?


Je la rejoins au bar et me sers un verre d'eau fraîche. Je l'avale en quelques secondes et me retourne vers elle. 


Moi: Un cauchemar.
 

Tags : #Manga#beyblade - Love Youu. ♥ - #Chapitre 17 ♥

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.164.86) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Fan-FictionBeyblade

    30/10/2017

    Cameby wrote: "Alors la Kyo..ct pas sympa pour Yuki!!>< espece d egocentrique!!!
    Oh naan le baiser a ete interompu T-T xD
    Et nan tres chere~ les Yeux l Empzreur Dragon sont d une magnifique couleur or **
    "

    Et oui...
    On remercie Yuki :D
    L'admiration se sent dans ce commentaire !

  • Cameby

    30/10/2017

    Alors la Kyo..ct pas sympa pour Yuki!!>< espece d egocentrique!!!
    Oh naan le baiser a ete interompu T-T xD
    Et nan tres chere~ les Yeux l Empzreur Dragon sont d une magnifique couleur or **

  • musa-et-master-creations

    27/02/2017

    De rien :)

  • Fan-FictionBeyblade

    25/02/2017

    musa-et-master-creations wrote: "Super ^^"

    Mercii <3

  • musa-et-master-creations

    25/02/2017

    Super ^^

  • ktn-love

    20/02/2017

    voila voila x")))

  • Fan-FictionBeyblade

    20/02/2017

    ktn-love wrote: "je viens de reprendre xD"

    Pas de chance :D

  • ktn-love

    20/02/2017

    je viens de reprendre xD

  • Fan-FictionBeyblade

    20/02/2017

    sarah683 wrote: "J'aime beaucoup c'est encore un super chapitre! Le cauchemar.. il était super! Et Utau et Tsubasa!! Trooooop Kawaï!!*_*"

    Contente que ça t'ai plus :) Hihi c'est vrai qu'ils sont mignons!

  • Fan-FictionBeyblade

    20/02/2017

    ktn-love wrote: "je vais venir lire ta fic, promis x)) entre deux cours ;)"

    Haha prend ton temps (moi je viens de commencer mes vanances héhé ^^ )

Report abuse