Chapitre 15: De nouveaux arrivants.

Chapitre 15: De nouveaux arrivants.


Ce matin-là, quand je me réveille dans mes draps moelleux après avoir passé une nuit de sommeil agréable à faire toujours et encore le même rêve de cet inconnu aux yeux rouges qui me tient le main, je me sens toute drôle. Comme s'il y avait quelque chose de différents aujourd'hui, mais je ne sais pas quoi. J'ouvre les yeux. Le soleil parcourt ma chambre de partout, on s'est tous couché très tard hier bien que l'ambiance se soit rafraîchie après la petite scène de Utau et Dashan que personne à part moi et Tsubasa n'a ni remarqué ni entendu.


Je me lève, pas très sereine, avec toujours cette sensation bizarre dans tout mon corps, et pendant que j'essaye de me rappeler où je l'ai déjà ressentie, je suis déjà à l'étage du dessous, ou Utau est en train de remonter les escaliers, visiblement de mauvaise humeur vu la tête qu'elle tire. J'hésite à lui demander ce qui ne va pas, car si c'est à cause d'hier soir, c'est inutile de remuer le couteau dans la plaie.


Je n'ai même pas le temps de dire un mot que lorsqu'elle m'aperçoit, elle me lance d'un ton renfrogné:


Utau: Y'a leurs copains.


Et elle rentre dans sa chambre sans me laisser le temps de comprendre le sens de sa phrase. De quels amis parle-t-elle? On a de la visite, ici ?


Au fur et à mesure que je descend, j'entend de l'agitation, beaucoup plus que d'habitude, je veux dire, car l'ambiance est toujours très joyeuse, et j'entend une voix que je ne connais pas, peut-être deux. Mais une seule retentit clairement à mes oreilles, et je comprend en un instant ce que ça veut dire. Je me dirige presque en courant dans la cuisine où tout le monde est réunis vers le bar. La dernière fois que j'ai eu cette sensation dans le ventre, la dernière fois qu'une voix a fait la différence dans mon esprit, c'était quand j'ai rencontré Dashan, un des visages de ma vision à laquelle je n'ai pas avancé depuis très longtemps.


Quand j'arrive dans la cuisine, je remarque en effet deux inconnu, un garçon très beau aux yeux bleus et roux qui a un drôle d'accent et s'exprime très mélodieusement, je devine qu'il est anglais très facilement. Mais la voix qui me perturbe est celle d'une très jolie fille aux cheveux bleus et aux yeux de vipère qui a elle aussi un accent encore plus prononcé et dont je ne parviens pas à distinguer l'origine.


Madoka: Ah, bonjour Yuki! Je te présente...


Madoka n'a pas le temps de finir que je suis déjà en face de cette fille inconnue qui est aussi grande que moi.


Moi: Elle en fait partie.


Le silence règne dans la pièce peut-être 3 secondes, le temps que tout le monde autour de moi comprenne ce qui se passe. Ensuite, tout le monde commence à pousser des cris de surprises et d'étonnement. La fille me regarde avec des grands yeux et quand ma sensation bizarre disparaît, je me rend compte que je suis en train de la fixer de près depuis au moins 30 secondes et que je dois faire légèrement peur. Je recule et m'excuse.


Madoka: Eh bien... Vous avez bien fait de passer dans le coin tous les deux...


- : Que se passe-t-il?


C'est l'anglais qui a posé cette question. Madoka pousse un soupir et continue:


Madoka: Yuki, je te présente Sophie et Wales, de vieux amis à nous que nous avons rencontrés également lors du championnat du monde de Beyblade.


Chapitre 15: De nouveaux arrivants.




Gingka continue, racontant mon histoire à ma place en me souriant, sans doute se doute-t-il que la raconter en boucle commence à me fatiguer. Il est adorable. Pendant que Gingka parle, les yeux de Wales et de Sophie s'agrandissent petit à petit, ainsi que leur bouche. Les pauvres, ils viennent tout justes d'arriver qu'ils sont déjà concernés dans mes histoires compliquées. Je me fais toute petite, détestant avoir l'attention sur moi.


Une fois l'histoire terminée, Sophie se retourne vers moi, l'air sérieuse. Elle a l'air très calme et très complice avec Wales, on dirait un peu des faux jumeaux car celui-ci semble la compléter.


Moi: Je suis désolée.


Elle semble perdue.


Sophie: Pourquoi donc? 


Moi: Eh bien.. De t'embêter avec mes histoires...tout ça.


Elle soupire puis me fait un sourire.


Sophie: Ne t'inquiète pas, il n'y a pas de soucis. C'est vrai qu'en vous rendant visite je ne m'attendais pas à ce que cette histoire surgisse, mais je ferais de mon maximum pour t'aider si jamais tu en as besoin.


Gingka: D'ailleurs Sophie, comment ça se fait que vous soyez dans les environs? L'Europe, ce n'est pas à côté!


C'est Wales qui répond.


Wales: A vrai dire, nous n'avions vraiment pas prévu de venir ici, on voulait partir en vacances ailleurs que chez nous et la dernière fois que nous sommes allés au Japon, nous avons adoré. On voulait vous faire la surprise en débarquant chez vous, mais j'ai eu Madoka au téléphone et elle m'a dit que vous étiez en séjour ici et qu'il restait des chambres si nous voulions vous rendre visite, et nous voilà.


Kyoya: Pourquoi Julian n'est-il pas avec vous?


Je suis totalement perdue dans les conversations qui suivent. Qui est Julian? Lorsqu'ils commencent à se renouveler leurs aventures ensemble, je décide de partir, me sentant exclue dans leurs retrouvailles. Apparemment, ils vont rester ici jusqu'à la fin du séjour si j'ai bien comprit, c'est à dire seulement 5 jours. Ce n'est pas beaucoup et surtout qu'après je suppose qu'ils vont retourner en Europe, et ça ne m'aidera pas pour ma mission. De toute manière, je ne peux rien faire.


Je remonte dans ma chambre pour m'habiller et je croise cette fois Dashan, avec son éternel sourire d'hypocrite. Je me retiens pour ne pas lui lancer tout ce que je pense de lui.


Quand je rentre dans ma chambre, Utau est assise sur mon lit, l'air de m'attendre. Quand elle m'aperçoit, elle s'exclame:


Utau: Ah bah c'est pas trop tôt!


Moi: On peut savoir ce que tu fais dans ma chambre?


Utau: Oh c'est bon là, c'est pas comme si j'étais un mec.


Moi: Tu sais il existe la politesse.


Utau: Et il existe aussi que les nouveaux m'énervent déjà.


Moi: Tu les connais? Sophie fait partit de mes visages.


Elle ne semble pas surprise de cette révélation et continue.


Utau: Je les ai rapidement vu au championnat du monde de Beyblade. Ils faisaient partie de l'équipe Excalibur, dont leur chef était un très riche Italien, Julian Konzern. Wales est anglais et Sophie française, il y avait un autre garçon dans leur équipe, mais j'ai oublié son prénom. Ils ont perdus contre l'équipe de Gingka en demie finale, et je dois admettre qu'ils ont tous un excellent niveau en Beyblade.


Moi: Tu sais beaucoup de choses sur eux pour les avoir "rapidement vu".


Utau: N'importe quoi.


Moi: Ils ont affronté l'équipe de Dashan, c'est ça?


Elle est énervée que j'ai deviné, mais elle acquiesce.


Moi: Pourquoi est-ce qu'ils t'énervent?


Je me trouve stupide de poser la question, comme si Utau aimait plus de 3 personnes dans la maison.


Utau: *Elle rit* Je ne sais pas.


Je ris avec elle et lui demande de sortir de ma chambre pour que je puisse m'habiller, ce qu'elle fait en me priant de ne pas me "saper comme un épouvantail", trop gentil.


Je choisit une petite robe que Utau m'a donné, elle est simple mais très mignonne. Je me fais des tresses et enfile un chapeau sur ma tête. J'ai l'impression d'avoir fait un immense effort vestimentaire en mettant autre chose qu'un pantalon ou un short et en me coiffant différemment.


Chapitre 15: De nouveaux arrivants.





Quand je redescend, ils sont toujours en train de parler dans la cuisine, sûrement de Beyblade. Gingka parle toujours aussi fort et raconte tout ce qui leur est arrivé depuis la dernière fois qu'ils se sont vus, tout le monde ris à ses histoires et je suis contente qu'il ait enfin retrouvé le sourire.
Ma présence passe inaperçue lorsque je me dirige vers la terrasse où il fait une chaleur très agréable. On est en fin de matinée et la température est idéale. Lorsque je m'assois sur mon habituelle place à la grande table, je jette un coup d'½il pour voir les autres à travers la baie vitrée.


Tient?


A peine ai-je posé les yeux sur le groupe que je remarque quelque chose qui ne va sans doute pas trop plaire à Utau. Tsubasa et Sophie parle tous les deux, un peu en retrait des autres, Sophie a sa main posée sur le bras de Tsubasa et ce qu'il lui dit semble la faire beaucoup rire. Utau a-t-elle oubliée de me parler d'un détail?


Mes pensées sont interrompues par la baie vitré qui s'ouvre. C'est Kyoya.
Il vient me rejoindre à la table, silencieux, comme d'habitude.


Moi: Tu ne restes pas avec eux?


Kyoya: Non. J'ai fais un effort pour être poli et je suis partit.



Il est extrêmement sérieux. Il ne porte qu'un simple t-shirt noir et un pantalon noir lui aussi, il doit mourir de chaud avec la chaleur qu'il fait et l'épaisseur de cheveux qu'il a. Je suis prête à parier que toute cette tignasse qui lui monte sur sa tête est presque aussi longue que mes cheveux.

Je ris intérieurement.


Kyoya: *Enervé* Pourquoi tu souris bêtement?


Je contiens le fou-rire qui menace de me gagner.


Moi: Rien rien. *Je me mord la lèvre pour ne pas rire* C'est juste que... T'imaginer sociable, c'est une idée que je ne pourrais jamais me faire.


Je m'attend à ce qu'il se vexe et m'envoie bouler, mais à ma grande surprise son expression change et il sourit lui aussi.


Kyoya: Tu te moque de moi?


Moi: Je n'oserais pas.


Il rit. Je ne cache pas ma surprise, je ne l'ai jamais vu comme ça, c'est très étrange quand il est de bonne humeur.


Kyoya: Et puis, je ne les connais pas vraiment en fait. Je ne me suis jamais battu contre l'un d'eux.


Moi: Mais.. Lors du championnat du monde, Utau m'a dit que..


Kyoya: Je n'étais pas dans l'équipe du Japon avec Gingka et les autres. J'étais dans celle d'Afrique.


En voyant ma tête, il doit deviner que je suis totalement perdue.


Kyoya: Raah... J'ai tellement l'habitude que tous le monde soit au courant de mes aventures dans le monde du Beyblade que je n'ai jamais eu l'occasion de raconter cette histoire.


Je reste silencieuse, attendant qu'il continue.


Kyoya: Pour faire court, j'ai tout simplement voulu vaincre Gingka et ce n'était pas possible en étant dans la même équipe que lui, alors j'ai rejoins une autre équipe. Mais j'ai perdu.


Il affiche un sourire de mélancolie. C'est vraiment à Kyoya que je parle, là maintenant? Celui qui ne sourit jamais et qui se dispute avec moi à chaque fois qu'on se croise?


Je lui demande plus d'information sur ses combats contre Gingka, et j'apprend en même temps pleins de choses sur lui. En fait, je sais pourquoi il est aussi bavard. C'est parce qu'on parle de son principal but, celui qu'il a depuis plus de 3 ans et qu'il veut réussir à tout pris. Je me dis que je préfère 100 fois le Kyoya qui est en face de moi plutôt que celui refrogné de d'habitude. 


Mais lorsqu'il se mit à me parler de Ryuga, mon intérêt fut démultiplié. 


Kyoya: Je me suis battu dans un combat officiel seulement deux fois contre Ryuga. La première fois, il m'a mit dans le coma.


Je sens qu'il a un peu honte de l'avouer, mais une infime partie de moi, une très mauvaise partie, pense que Kyoya est content que Ryuga soit dans le coma, juste par vengeance. Je me hais de penser ça. Je sais très bien que le garçon qui est en train de me raconter ses échecs, ses rêves concernant le Beyblade n'a pas un mauvais fond, mais sans savoir pourquoi cette idée reste dans un coin de mes pensées, sans vouloir en sortir. 


Nous sommes interrompus par les autres qui se joignent à nous. Kenta et Yu passent leurs têtes en ouvrant seulement une partie de la baie vitrée en riant. Kyoya se lève et quitte la terrasse, me laissant seule avec les deux petits.
L'après-midi passa très rapidement, cette fois-ci nous ne sommes pas allés à la plage, nous sommes restés à la maison en profitant de la chaleur agréable qui régnait. Je ne revis pas Kyoya de la journée, sûrement faisait-il partit de ceux qui sont allés au stadium.


Je suis assise confortablement sur le grand canapé du salon à lire un livre que Utau m'a prêté, et mon amie est un peu plus loin en train d'écouter de la musique à l'aide de ses casques. Je suis totalement absorbée par ma lecture, je ne savais pas si j'allais aimer lire et pourtant je me découvre un passe-temps très intéressant.


- : Je peux?


Je sursaute. Je n'avais pas entendu Wales arriver, il se tient devant moi et montre de la main la place à côté de moi sur la canapé.


Moi: Je t'en prie.


Ce qu'il fit. Dès qu'il fut assis, je me suis décalée un peu plus vers l'extrémité du canapé, de peur d'avoir un quelconque contact physique avec lui. Ce garçon est vraiment très beau, tellement beau qu'il en est intimidant, mais j'éprouve une irrésistible envie de dégager la mèche qui lui couvre son ½il droit qui lui donne un air très prétentieux.


Wales: Que lis-tu?


Je mis une seconde à comprendre ce qu'il me disait, son accent est très prononcé. J'apprécie son effort pour s'intéresser à moi et je lui répond:


Moi: "After".


Wales: Excuse moi, je ne lis pas vraiment et je n'ai aucune idée de quoi cela peut parler, peut tu me raconter?


Il passe une main sur sa mèche, la faisant virevolter en arrière.
Je lui explique donc que ce livre parle d'une histoire d'amour intense entre une fille très sage et brillante dont l'avenir est tout tracé mais dont la vie va basculer quand elle va rencontrer un garçon complètement détruit, charmeur et qui n'était jamais tombé amoureux avant.
Wales m'écoute attentivement et lorsque je termine, il ajoute:


Wales: Tu aimes ce genre d'histoire?


Moi: Je ne sais pas vraiment. C'est le premier livre que je lis de toute ma vie.


Sophie: Wales!


Nous tournons la tête vers Sophie qui est en compagnie de Tsubasa, je n'ai même pas besoin de regarder Utau pour savoir qu'elle a elle aussi tourné la tête.


Wales: Sophie. Que faites-vous?


Wales est visiblement énervé que sa compagne passe son temps avec un autre garçon. Mais sont-ils seulement ensemble? Ils ont l'air d'avoir une complicité complexe que personne n'a, ils partent en vacance ensemble, pourtant ils n'ont pas le moindre geste affectif l'un envers l'autre, et vu leurs nationalités différentes, c'est impossible qu'ils soient de la même famille. 


Tsubasa: Nous allons au stadium.


Sophie: Tu viens avec nous?
 

   Wales refuse poliment et un air déçu passe une fraction de seconde sur le visage de Sophie, puis elle reporte son attention sur Tsubasa et part avec le sourire. 


Je craque. Je ne peux pas rester plus longtemps en compagnie de Wales sans poser la question qui me trotte dans la tête:


Moi: Vous êtes ensemble, Sophie et toi? 


Il semble surprit et désorienté de cette demande car il repasse la main dans sa mèche et un air embarrassé prend possession de son visage. Il rougit légèrement. Eh bien? On dirait qu'aborder ce sujet lui fait perdre tout contrôle sur lui-même. 


Wales: Non. 


Je ne comprend pas la situation. Je ne m'attendais pas à cette réponse, pourquoi a-t-il réagit de cette manière s'il n'y a rien entre eux? Quelque chose me dit qu'il ne me dévoile pas tout, mais je préfère rester discrète après la question osée que je viens de faire. Il reste silencieux et quand je tente tant bien que mal de trouver un sujet de conversation avec ce garçon que je ne connais pas, il soupire et m'avoue finalement.


Wales: C'est compliqué en fait.


Euh...Qu'est-ce que je suis censée répondre? Ce n'est pas moi la professionnelle des histoires d'amour, c'est Utau.
Je me contente de me taire et de lui lancer un regard interrogateur.


Wales: Je ne tiens pas à te raconter les détails, cela ne te regarde absolument pas, mais dis-toi seulement que je ne sais pas vraiment ce que nous sommes, en réalité.


J'ai envie de répondre méchamment pour la première partie de sa phrase mais une présence très indésirable vient une fois de plus interrompre la conversation que je mène.



Dashan: Tient, Wales. Ca fait une éternité.


Même si je ne touche pas ce dernier, je peux jurer ressentir des ondes de colères. Ils échangent quelques brefs mots sur le championnat du monde, sûrement par politesse, et je croise le regard d'Utau qui semble me demander de l'aide, de faire partir cet individu de la pièce. Mais je ne peux rien faire en présence de Wales, malheureusement.


Les deux garçons finissent leur conversation en quittant chacun de leur côté la pièce, me laissant seule avec Utau qui enlève enfin ses casques pour la première fois de l'après-midi. Elle ne parle pas et a le regard dans le vide. Si je récapitule, Dashan lui fait vivre un enfer en lui adressant la parole au moment où elle ne s'y attend pas, et Tsubasa a l'air extrêmement proche de Sophie. La pauvre.


La soirée se termine normalement, et je suis toujours sur la terrasse à lire et boire un café. Oui je sais que ce n'est pas bon d'en boire à cette heure-ci, mais la caféine ne me fait aucun effet et ne m'empêche pas de dormir. Et puis zut, le capuccino n'a qu'à pas être aussi délicieux, c'est trop de tentation pour moi. Je suis à fond dans le passage de mon livre où on apprend que le mauvais garçon a fait le pire des coups bas à la gentille fille qui n'a rien demandé et pourtant dont il est amoureux quand j'entend une voix dans l'obscurité:


- : Il ne ferait pas un peu sombre pour lire?


Je reconnais tout de suite l'accent de Wales. Je me retourne.


Moi: Je ne m'en étais pas rendue compte.


Il rit et s'installe à ma table. Il est en pyjama et sans ses vêtements élégants il me paraît instantanément plus jeune, alors que nous avons probablement le même âge.


Wales: Je tenais à m'excuser. Je n'ai pas été très courtois à la fin de notre conversation.


J'ai envie de lui lancer qu'elle n'a même pas eu de fin, mais je ne suis pas méchante et lui assure que ce n'est pas grave du tout.


J'observe ses yeux. Ils sont bleus, mais d'un bleu différent de celui qui remplis les yeux sauvages et clairs de Kyoya. Ceux de Wales sont ferme et on y trouve une extrême confiance en lui quand on les regarde, tandis que les siens sont tristes et sévères.
Je chasse mes pensées en secouant la tête. Pourquoi je pense à lui, maintenant?


Après quelques secondes où l'on entend plus que le bruit des vagues lointaines et des criquets qui produisent un son insupportable, Wales répond enfin à mes questions sans réponses sur sa relation compliquée avec Sophie.


Wales: En fait, nous sommes amis depuis l'enfance et avons grandis ensemble. Nous sommes aussi proches qu'un frère et s½ur l'être, mais... (Il rougit) Nous ne nous comportons pas comme tels. Il y a eu quelques fois où.. Tout à dérapé, si je puis dire. Je ne comprend vraiment pas pourquoi un jour nous agissons comme des êtres amoureux l'un de l'autres et puis qu'un autre jour nous sommes redevenus "amis". Ca m'insupporte. Je ne veux plus être son simple copain d'enfance, ou encore son partenaire de Beyblade, je veux être celui qui prendra soin d'elle et c'est tout.


Je l'écoute attentivement et le fait qu'il me raconte ça alors que nous ne nous connaissons que depuis quelques heures me paraît habituel, aussi étrange que cela puisse paraître.


Wales: Et puis, quand je la vois si proche de Tsubasa.. J'ai envie de.. Je ne sais pas, juste de l'emmener avec moi et de l'éloigner le plus possible de lui, parce qu'elle m'appartient et que je ne supporte pas qu'il la touche.


Moi: Lui as-tu dis?


Il me regarde, interloqué, ne comprenant sans doute pas ce que je veux dire.


Wales: Qu'insinues-tu?


Je secoue la tête, le trouvant un peu stupide.


Moi: Que tu l'aimais. Tout ça. Lui en as-tu déjà parlé?


Il semble sceptique. Apparemment, l'idée ne lui a jamais traversé l'esprit.


Wales: Non, mais.. Elle le sait.


Je lève les yeux au ciel.


Moi: Excuse moi, mais vu comment tu te comporte avec elle, ça m'étonnerais beaucoup. Tu ne la touche pas, tu ne lui montre rien, ne lui prouve rien. C'est facile de lui montrer ton amour une fois de temps en temps, mais je pense qu'elle est tout simplement très timide et que si tu ne lui dis rien, votre situation ne va jamais changer. 


Il ouvre la bouche pour répliquer mais la referme au dernier moment. Oh, c'est vraiment moi qui vient de dire tout ça? Qu'est-ce que j'y connais moi, à toutes ces choses que je n'ai jamais vécues ou ressenties?
Pourtant, j'ai l'intime conviction que c'est la vérité.


Nous discutons encore de choses et d'autres pendant un petit moment. Il me raconte des anecdotes sur Sophie et lui étant petit, de comment ils se sont rencontrés, ( Une histoire très mignonne, tout deux avait débarqué dans une nouvelle école au même moment et s'étaient directement liés d'une amitié qu'ils ne voulaient partager avec personne d'autres, et pourtant ils étaient encore très jeunes. ) J'écoutais en l'enviant. Je n'ai pas de souvenirs de mon enfance. Avais-je des amis? Et qu'est devenue ma famille? Me cherchent-ils?
Nous partons nous coucher et je lui fait promettre d'aller parler à Sophie dès l'aube demain matin, ce qu'il fit en riant.


Je monte les escaliers doucement, laissant Wales au premier étage. Je suis très heureuse de l'avoir rencontré, il est assez bavard et j'adore le regarder parler de la fille qu'il aime, ça le rend très attachant.
Arrivée dans ma chambre, je me débarrasse de cette robe en me jurant mentalement de ne pas la remettre de sitôt : la couture m'a gratté toute la journée et je croix bien que ma peau a fait une minuscule allergie à la matière. Merci Utau.
 
Quand je me rend compte que je ne trouve aucun haut pour dormir, je décide de mettre le t-shirt de Kyoya. Après-tout, c'est bien pour cela qu'il me l'a prêté.
Son odeur de menthe envahie instantanément mes narines, et je plonge dans mes draps. Tandis que le sommeil m'emporte déjà petit à petit, des images m'apparaissent à l'esprit, pas comme dans mes rêves car maintenant je suis consciente.


Des yeux bleus. Clairs, tristes et sévères.
Qu'est-ce qui m'arrive?
Et je plonge dans le sommeil, ne me laissant pas le temps d'y réfléchir.





Chapitre 15: De nouveaux arrivants.





 

 
 

Tags : #Manga#beyblade - Love Youu. ♥ - #Chapitre 15 ♥

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.164.86) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Fan-FictionBeyblade

    30/10/2017

    Cameby wrote: "Ooooh c est trop choux les amourettes de Sophie et Wales!:'D je pari que Tsu et Elle paerlenr de Julian xD
    Les yeux a la fin...c est Kyoya! Jsuis sur x)
    "

    Ouiii j'adore ces deux personnages :) Probablement !
    Je ne dirai rieeen

  • Cameby

    30/10/2017

    Ooooh c est trop choux les amourettes de Sophie et Wales!:'D je pari que Tsu et Elle paerlenr de Julian xD
    Les yeux a la fin...c est Kyoya! Jsuis sur x)

  • Fan-FictionBeyblade

    21/01/2017

    Yuki-chan03 wrote: "Super chapitres (13 à 15), mais pourquoi autant de suspens. ~T_T~ J'ai hare de lire la suite! "

    Héhé il en faut bien :) C'est pour bientôt, et merci beaucoup ^^

  • Yuki-chan03

    20/01/2017

    Super chapitres (13 à 15), mais pourquoi autant de suspens. ~T_T~ J'ai hare de lire la suite!

  • Fan-FictionBeyblade

    18/01/2017

    fleurdekaruta wrote: "Continu c'est super bien !"

    Merciiiii <3

  • musa-et-master-creations

    17/01/2017

    De rien ^^

  • fleurdekaruta

    16/01/2017

    Continu c'est super bien !

  • steanne

    16/01/2017

    C'est réussi en tout cas ^^
    C'est vrai que personnellement je n'en ai encore jamais rencontré mais c'est adorable je trouve! Effectivement, maintenant que tu le dis c'est la seule fois où ça arrive o_o
    De rien c'est normal :)

  • Fan-FictionBeyblade

    16/01/2017

    musa-et-master-creations wrote: "Super j'aime trop ^^"

    Merci beaucoup :)

  • Fan-FictionBeyblade

    16/01/2017

    sarah683 wrote: "J'adore
    Vraiment ta fiction les sentiments des personnages sont bien détailler et en plus ce chapitre est long j'adore!
    "

    C'est super gentil! J'essaye de les faire le plus long possible ;)

Report abuse