Chapitre 9: Utau et Dashan

Chapitre 9: Utau et Dashan.
 
Ce matin là, c'est Utau qui vient me réveiller.


Quand je réalise que quelqu'un est en train de secouer mon épaule alors que j'étais encore plongée dans un délicieu rêve, je n'ai pas envie de revenir à la réalité. Mais quand j'entend et reconnais la voix paniquée de mon amie, je me décide à ouvrir les yeux. 


Utau: Réveille toi, je t'en prie! Il faut que je te parle.


Chapitre 9: Utau et Dashan

 
 

Sa voix est secouée de tremblements et quand mes yeux s'ouvrent enfin et que je ne distingue pas la lumière du jour, je regarde l'horloge sur ma table de nuit.


4h48.


Moi: Bon sang Utau, qu'est-ce qui se passe? 


Mon esprit encore endormi ne comprend pas ce qui se passe et pourquoi mon amie vient me voir si tôt le matin. Je m'habitue peu à peu à l'obscurité et finit par découvrir le visage de Utau baigné de larmes et qui est aggripé à mes draps.


Mon sang ne fait qu'un tour.


Moi: Dashan?


Elle hoche la tête et tente de contrôler sa respiration et ses hoquets de pleurs, sûrement pour que Kyoya, présent dans la chambre d'à côté, ne se réveille pas.


Je repousse ma phobie du contact physique et la prend dans mes bras, en lui demandant ce qui s'est passé. 


Utau: C'était horrible Yuki... (Elle renifle) Je ne peux pas rester ici...


Moi: Explique moi ce qui s'est passé.


Elle se dégage de moi et se calme légèrement. Je sens qu'elle a besoin de vider son sac et je suis trop curieuse de savoir ce qui s'est passé entre Utau et Dashan après les années passées pour penser à autre chose.


Utau: Voilà...


Pensées et narration de Utau:


Il est un peu plus de minuit quand j'entend frapper à la porte de ma chambre. Je ne suis pas encore couchée malgrès la fatigue car j'ai pris soin de ranger mes affaires. Ma chambre est suberbe, les murs sont entièrement peints d'un violet doux et le reste de la décoration est tirée du style vintage qui sont dans les mêmes tons de couleurs que les murs. 


Je me lève de mon lit, énervée. Toutes les personnes qui sont ici savent qu'ils n'ont pas intérêt à me parler sous peine de remballement immédiat. Je ne supporte pas d'être lié à quelqu'un d'autre que Yuki, et leurs gentillesses maladives me répugne, donc je me demande bien qui a le culot de venir à cette heure-ci me déranger alors que j'allais me coucher.


Pourtant, quand j'attrape la poignée de ma porte, une infime pensée en moi espère que ce soit une personne en particulier qui vienne me parler. Je rougis à cette idée ridicule et ouvre la porte d'un seul coup en m'apprêtant à crier sur la personne dérangeante.


Pourtant, quand je vois la personne qui se tient en face de moi, mon expression énervée tombe en même temps que ma façade en laissant plae à une mine bouche bée.
 
 
Chapitre 9: Utau et Dashan

 
 
Dashan se tient devant moi, l'air serein, et avant même que j'ai le temps de réagir, il a déjà franchi la porte d'entrée.


Dashan: Quelle jolie chambre tu as.


Sa voix provoque des frissons tout le long de ma colonne vertébrale. Un an... Un an que je n'avais pas entendu sa voix...


Dashan: Ca fait longtemps hein?


Il se dirige vers un fauteuil, tout souriant, pendant que je ne sais toujours pas si je dois lui crier dessus ou pleurer de honte en réalisant qu'il m'avait énormément manqué. 


Dashan: Tu es toujours aussi jolie. Tes cheveux ont poussés. * Il sourit*


Son compliment me fait réaliser la situation. 


Moi: Qu'est-ce que tu fiches ici? 


Ma voix est tremblante, hésitante. Je me déteste.


Dashan: Eh bien il me semblait correct de venir te voir. Assieds toi.


Perturbée, je me dirige vers mon lit, des gouttes de sueurs sur mon front. Il est en face de moi et me regarde droit dans les yeux. Ses yeux... Je me souviens comme j'aimais plonger mon regard dedans quand nous vivions ensemble...


Je détourne le regard.


Utau: Pourquoi... Pourquoi et comment oses-tu venir maintenant après tout ce qui s'est passé?!


J'ai la voix cassée, et je sens les larmes monter.


Dashan: Utau, calme toi... (Sa voix est calme et douce) Je n'ai pas envie de voir des larmes couler sur ton si joli visage.


Il s'est rapproché de moi et a la main sur une de mes joues. Je redresse la tête et le regarde, complètement folle de rage qu'il ait osé faire ça.


Moi: *Je retire sa main violemment* Ne me touche pas!!


A ce moment là je réalise que j'ai vraiment hurlé trop fort et que j'ai dû peut-être réveiller les autres. Merde...


Dashan: Ne crie pas. Respire et dis moi pourquoi tu es tant en colère contre moi.


Sa question manque de me faire exploser de rire. Il se le demande, vraiment? Quel idiot!


Moi: Peut-être parce que vous êtes partit toi et ta mère, en nous laissant en plan du jour au lendemain sans aucune explication et en emportant tout ce qui aurait pu garder mon père en vie?! Franchement, tu ne mérites même pas que je t'adresse la parole espèce de connard ! Qu'est-ce que tu as fait cette dernière année hein? Tu as fais ton abruti de championnat beyblade hein? Et tu reviens ici pour foutre le bordel dans ma vie, c'est ça?! 


J'ai encore crié, mais je me sens libérée d'un poid énorme, j'attendais de vider mon sac depuis trop longtemps et maintenant qu'il est là, je veux des réponses.


Dashan: Tu exagère toujours trop les choses, Utau... Tu n'as pas changé.


Je sens la colère tambouriner dans ma poitrine.


Moi: J'exagère? J'EXAGERE? Mon père est mort Dashan! MORT tu entends?! A cause de vous, à cause de toi, à cause d'elle!!


Je pleure maintenant à chaudes larmes. Et je vois que la surprise passe dans les yeux de Dashan un instant, c'est tout.


Dashan: Je suis désolé pour ton père. Mais en tout cas, moi, je n'ai jamais cessé de t'aimer.


Je n'en revienne pas qu'il retourne la situation, je voudrais lui mettre une baffe, mais je suis tellement choquée par ce qu'il vient de me dire que la seule chose que je parviens à dire est:


Moi: Tu...Quoi?


Ma voix est faible et trahie l'émotion que je ressens, et je déteste l'expression satisfaite qui passe dans son regard.


Dashan: Je t'aime toujours.


Moi: Tu mens.


Dashan: Je ne mens pas Utau, regarde moi dans les yeux.


Je suis assise sur mon lit avec les jambes qui pendent et lui est devant moi debout, mes jambes entre les siennes. Je me rend compte qu'il me tient les poignets, mais je ne cherche pas à me retirer. J'aime son contact et je pleure toujours.


Moi: Tu ne m'a jamais aimé, tu m'as utilisé, comme ta mère a utilisé mon père.


Dashan: C'est faux. J'ai été sincère avec toi, et je le suis toujours.


Nos visages sont à quelques centimètres loin de l'autre, et nous chuchotons à présent. Il pose une de ses mains sur mes reins et m'attire à lui.


Dashan: Toi aussi tu m'aime, n'est-ce pas? Dis moi que tu ne m'aimes pas utau, et je m'en irai.


Moi: Je... Je ne...


Je ne sais pas quoi dire. Avoir si près de moi l'être que j'ai aimé le plus au monde embrouille mes pensées et je vois trouble à caude de mes pleurs. Oui, je l'aime encore.


Comme s'il lisait dans mes pensées, il pose sa main sur ma nuque et m'embrasse, et j'ai l'impression que le temps s'arrête, que nous sommes toujours chez mon père et que je suis toujours aussi follement amoureuse qu'à l'époque.


Pensées et narration de Yuki:


Moi: Pardon? 


Mon amie est désormais complètement calmée, même si le fait de m'avoir raconté cette histoire lui laisse une expression de tristesse infinie sur le visage.


Utau: Tu as très bien entendu.


Elle me regarde, mal à l'aise. Elle sait très bien que ce qu'elle a fait est une énorme erreur et qu'elle s'est faite manipulée comme jamais, car je n'ai même pas besoin de lui faire une réflexion qu'elle refond en pleurs. Je ne reconnais décidément plus mon amie forte et rebelle depuis la nouvelle arrivée de Dashan dans notre vie. 


Moi: Pourquoi as-tu fais ça Utau... ? Evidemment qu'il n'est pas sincère! Il a évité de s'attirer des ennuis en faisant ça!


Utau: Arrête. Ne croix pas que c'est si facile, tu n'as jamais aimé quelqu'un, tu ne peux pas me comprendre.


Elle a haussé la voix et je radoucis mon ton et mes paroles.


Moi: Que s'est-il passé après?


Elle renifle et se calme elle aussi.


Utau: On est resté allongé sur mon lit pendant une heure...Non, deux heures et je me suis endormie. A mon réveil il n'était plus là et je suis venue te voir.


Je hoche la tête, essayant de faire preuve de compréhension.


Je prend la tête de Utau dans mes mains et caresse ses cheveux. 


Moi: T'en fais pas, on va trouver une solution.


Et en fort intérieur, je prie plus que tout que ce sera vrai.



 

Tags : #Manga#beyblade - Love Youu. ♥ - #Chapitre 9 ♥

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (23.20.166.68) if someone makes a complaint.

Comments :

Report abuse