Chapitre 8: Des vacances mouvementées.

Chapitre 8: Des vacances mouvementées.




Moi : Wouaouh ! Regarde la mer Utau!


Utau: Bah elle est bleue et plate comme d'habitude quoi.


Moi: Mais c'est magnifique...


Utau: T'as jamais vu la mer pour agir comme une gamine là?


Moi: Bah... Non.


Utau me regarde, l'air moqueuse. Elle m'avait raconté qu'en Chine elle habitait une maison avec son père qui était à peine à quelques minutes de la mer, alors ça ne devait pas être nouveau pour elle. Mais moi, je n'ai jamais pu depuis les 5 mois où je me suis éveillée. Je n'en ai jamais eu l'occasion et j'avais juste envie de courir et chatouiller mes pieds dans le sable.
Nous étions en voiture. Vous vous demandez sûrement pourquoi d'un seul coup je me retrouve en vacance à la mer alors qu'il y a à peine deux semaines je n'étais même pas encore remise de mon agression dans la ruelle de l'hôpital.


En fait, tout s'est passé très vite.


Madoka m'avait proposé à moi et à Utau de venir dans une maison au bord de la mer que ses parents louaient 2 semaines chaque été, mais cette fois nous serions seul, nous et les autres du groupe.


Utau: Moi? Venir en vacance avec vous?


Mon amie avait été tellement choquée qu'on l'invite que je n'avais pas pu m'empêcher de rire. Et malgrès le fait qu'elle ait dit d'un ton désinvolte qu'elle y réfléchirait parce que passer deux semaines en notre compagnie allait être un calvaire pour elle, je savais que Utau était très touchée. Je la comprenais, après ce qu'elle avait traversé, qu'on fasse à nouveau preuve de gentillesse avec elle la boulversait.
Mais elle était quand même venue.


Evidemment, Madoka avait invité tout le monde. Même Kyoya avait fait l'éffort de venir même si j'imaginais bien que Gingka avait dû le supplier pas mal.
Et quand je dis tout le monde, il s'agissait aussi des Wang hu zong.


Dashan était là lui aussi.


Utau et moi avions été surprises de le voir débarquer dans une des voitures de voyage lors du départ, et bien qu'il n'ait pas vu mon amie, celle-ci était boulversée. En voyant son visage se troubler j'ai cru qu'elle allait finalement décider de rester chez elle, mais apparemment l'envie d'affronter ses vieux démons du passé avait pris le dessus sur l'émotion.


Et voilà 2 heures que nous étions dans cette voiture, la bonne humeur régnait malgrès la mauvaise nouvelle qu'était Dashan. Le père de Madoka conduisait, Madoka était devant à côté de lui, Utau était au mileu derrière, moi à droite et Gingka à gauche.


L'ambiance était toujours un peu ambigüe avec Gingka qui faisait parfois des tentatives pour me parler, mais Utau était entre nous et créait un mur grâce à sa façade de fille insupportable. Il faudra que je lui dise merci quand nous arriveront.


Père de Madoka: Et voilà les filles, terminus!


Gingka: Eh oh je suis là moi aussi!


Utau: Ne lui en veut pas, ta présence est tellement peu supportable qu'on préfère l'ignorer. J'aurais fait la même chose.


Gingka: Eeeeeh mais ça va pas non? Je ne t'ai même pas parlé!


Utau: Yuki, tu veux bien dire à cet imbécile que...


Mais j'étais déjà dehors.
De là où nous étions, la maison de vacances où nous allions loger semblait être d'une grande beauté, et sans aucun doute ce devait être de même pour l'intérieur, qui présageait être immense étant donné notre nombre. 
J'avais ôté mes chaussures. Pour le voyage, je m'étais munie d'une robe de plage qu'Utau m'avait déniché je ne sais où et que j'avais à sa grande surprise trouvé à mon goût et qui avait rapidement terminé sur mon corps. Je n'étais pas très à l'aise, mais comme le tissu était assez léger sur ma peau, cela me permettait d'oublier que je n'étais pas habituée à ce genre de tenue. 
Doucement, pendant que tout le monde descendait des voitures diverses, je m'approchai de la mer. Bien plus époustouflante qu'à travers la vitre d'une voiture, je ressentais face à cette infinie tâche de bleu un sentiment de petitesse extrême. Le vent faisait flotter mes cheveux avec grâce dans tous les sens, et je savourais à plein nez l'odeur du sel qui l'accompagnait dans chacun de ses souffles.


-: J'ai rarement vu des yeux briller autant.


Je souris. Même si j'étais dos à la personne, je la reconnaissais pour sa discrétion maintenant.


Moi: C'est compréhensible, tu ne penses pas? C'est magnifique.


J'étais dos à Tsubasa, souriant comme une enfant et fermant les yeux, tandis que le soleil se baladait à pas doux sur mon visage, ce qui était je crois la sensation la plus agréable, excepté la mer qui se faufilait entre mes pieds.


Moi: Tu as déjà vu la mer, toi?
 

Tsubasa: Oui, pendant le championnat du monde de Beyblade, on en a bien profité. Mais j'avoue que celle-ci est particulièrement belle.


Moi: Je n'arrive pas à croire la chance que j'ai de pouvoir venir ici.


Tsubasa: Tu vas bientôt t'y habituer, ne t'en fait pas. 


Chapitre 8: Des vacances mouvementées.



Une fois que tout le monde fut sortit de chaque voiture, chacun se mit en marche pour rejoindre la grande maison appartenant à la famille de Madoka. Il n'y avait jusqu'à elle que dix minutes de marches environ. Des groupes se formèrent rapidement, avec en tête de marche Gingka, Madoka, et Dashan. Ce dernier ne semblait toujours pas avoir remarqué la présence d'Utau, ou du moins peut-être était-ce ce qu'il souhaitait laisser penser.
Quand à moi j'étais aux côté d'Utau et de Tsubasa. Pas la peine de vous expliquer qu'ils sont, fidèles à eux-même, en plein débat sur je ne saurais même pas vous dire quoi. Je n'avais qu'une envie: déposer mon unique valise et partir me jeter dans ces flots salés.


Nous ne tardons donc guère à arriver à l'entrée de la résidence. Encore plus gigantesque de près, son apparence se comparait davantage à une villa qu'une simple maison. J'ignorais que l'extérieur s'avérerait être si vaste ( des dalles de pierres lisses brûlantes accueillirent nos pieds pour la plupart nus à plusieurs centaines de mètres avant l'entrée, avec tout autour une grande végétation, des arbres plantés ici et là, de multiples fleurs, bien qu'artificielles, ornaient les alentours ), mais ce n'était rien en comparaison de l'intérieur. Lorsque le père de Madoka ouvrit la longue porte en bois à l'aide d'un code et d'une clé, le décor qui s'offrit à mes yeux fut comme un feux d'artifice de jolies choses. C'était gigantesque. L'entrée donnait directement sur le séjour, qui était des plus modernes, avec une immense baie vitré coulissante qui donnait accès à ce qui semblait être une terrasse. Un canapé rouge entourait une partie de la pièce et semblait pouvoir accepter une vingtaine de personne, avec en face une immense télé mais qui à mon avis, ne servirait à rien pendant le séjour. 
La cuisine était, en proportions, tout aussi identique. Elle se munissait d'un grand bar qui donnait sur des meubles rouges, eux aussi, très modernes qui se mélangeaient parfaitement au gris des murs. 
Chaque détail de décoration semblait être créé pour insuffler l'admiration, et à chaque découverte de la villa que chacun autour de moi pouvait rencontrer, des "oh!" et des "wouaouh" étaient entendus. 


Père de Madoka: Il y a trois étage en haut. Le premier a 5 chambres, le second 6, et le troisième en a 3. Je vous laisse libre choix de choisir vos chambre qui sont toutes faites pour une seule personne.


Dès le départ de la famille de Madoka, je n'ai même pas le temps de les observer fermer la porte d'entrée que chacun est déjà en train de gravir les marches de l'escalier en bois (gris également), et pendant que tous les autres s'attardent à regarder chaque chambre du premier étage, je me dirige sans hésitation en direction du dernier. Je voulais être le plus possible en hauteur.


Comme l'avait dit le père de Madoka, il y avait trois portes. Je choisis celle de droite, par intuition, me jurant qu'elle serait ma chambre.


Je ne fus pas déçue.


Chapitre 8: Des vacances mouvementées.





J'étais totalement surprise du contraste entre le moderne du reste de la propriété et ce qui se dressait devant mes yeux.
C'était magnifique.
Une véritable chambre de princesse.
Je mis ma valise dans un coin, puis touchai le lit. Il avait l'air tellement confortable que j'avais la sensation qu'il suffisait de toucher ces draps qui possédaient l'odeur du propre et qui étaient d'une agréable douceur pour s'assoupir aussitôt. C'était ma chambre.


-: Eh bien, quelle chambre de fillette.


Je me suis retournée, c'était Kyoya. 


Moi: Et alors? 


Kyoya: Rien rien. 


Il partit de l'entrée de ma chambre et se dirigea vers celle d'à côté. Cela ne m'étonnais pas, c'était l'étage où il y avait le moins de chambres et ce type aimait la solitude.


La chaleur se fit rapidement ressentir. Pressée de retourner en bas, j'installai mes affaires peu nombreuses dans l'étagère posée à côté de mon lit et jetai ce chapeau sans grande délicatesse sur une chaise qui m'encombrait plus qu'autre chose.
Lorsque je descendis les escalier, je croisai Gingka, l'air encore plus enjoué que d'habitude avec son habituel grand sourire et les yeux qui à mon avis scintillent plus que le grand soleil qui nous étouffe. Nous sommes tous les deux des enfants sur ce coup-ci.


Gingka: Ah! Je te cherchai. (Sourit de toute ses dents) Je crois que jamais je n'aurai pu imaginer que la famille de Madoka possédait une telle maison! C'est vraiment trop beau!
 

Moi: Oui! J'ai du mal à réaliser qu'on est ici. Tout ça ressemble plus à un château qu'une simple maison, et puis je suis vraiment trop contente de ma chambre! On dirait une véritable demeure de princesse. (Je souris à mon tour de toutes mes dents)


Gingka: C'est normal, c'est la tienne après tout!


Mon sourire se vit remplacé immédiatement par une grosse bouffée de chaleur sur la majorité de mon visage. C'était la dernière chose à laquelle je m'attendais qu'il me sorte, ça me fait plaisir, et ce n'est pas non plus comme s'il m'avait ouvertement dit qu'il m'aimait, mais la gêne sur son visage laissait entrevoir tout autre chose qu'un simple petit compliments, et je déviai son regard par réflexe. Heureusement, la bruit des pas qui signifiait que quelqu'un descendait de l'escalier vint me soulager, et je fus quelque peu sauvée par l'intervention de Madoka, qui avait remplacé sa tenue de voyage par une jolie robe jaune canard qui lui donnait un air adorable. L'idée de séjourner ici deux semaines tous ensemble nous mettait tous de merveilleuse humeur.


Madoka: Pourquoi vous restez bloqués dans l'escalier? Allez visiter le reste! 

Gingka: On en a pour longtemps!


Madoka: C'et vrai que c'est assez grand.. La maison appartenait à mes grands-parents, et papa et maman ont pris l'initiative de tout rénover lorsqu'ils sont partit habiter en ville. Quelle chambre as-tu prise, Yuki? Tu avais du choix!

Moi: Celle du dernier étage, qui fait un peu petite fille.


Madoka: Ah oui, elle est vraiment belle celle-là! Donc toi et Kyoya êtes les seuls au dernier étage, il reste une chambre de libre.


Ma gêne augmenta de nouveau lorsque Gingka afficha une mine qui ne se montrait pas vraiment ravie à cette idée. Madoka sembla ne rien remarquer lorsqu'elle nous dépassa pour descendre davantage, suivie rapidement par lui. Ces vacances s'avéraient superbes à un ou deux point près pour Utau et moi, même si ce n'était pas le même degré de règlement de compte. A-t-il réellement des sentiments pour moi? Où est-ce juste de la gentillesse quelque peu maladroite? J'avais le c½ur lourd en vue de la première hypothèse qui pourrait me pousser à lui faire du mal.


Le soir venue, épuisés du voyage, nous décidâmes de ne pas sortir et de seulement grignoter un semblant de ce que nous avions amenés, nous ferions probablement des courses le lendemain, avait déclaré Madoka. D'ailleurs, chacun allait devoir veiller à la propreté de la maison et se verrait confier des tâches à réaliser, ce qui nous a tous semblé, il me semble, normal. Utau et Dashan ne s'étaient toujours pas adressés la parole, et je doutais de plus en plus sur la possibilité qu'il ne l'ait pas remarqué qui se faisait de moins en moins vraisemblable. Et quand, le soir, après avoir eu droit à une visite complète par Madoka, je remonte et que je passe par le second étage, j'ai la surprise de retrouver ( je le sais car leur porte sont ouvertes ) Utau entre les chambres de Dashan et de Tsubasa. Raison de plus qui me semble évidente pour conclure qu'il est bien au courant de sa présence.


Arrivée au dernier étage, je suis d'abord aveuglée quelques instants par le soleil couchant dont la lumière envahie la pièce de sa couleur orangée passant par la grande fenêtre à côté des chambres, donnant une vue sur la mer splendide, avant de découvrir à quelques pas de moi Kyoya, uniquement vêtu d'un short de pyjama, sortant de la salle de bain de l'étage. 


Moi: (Me retourne vivement, toute rouge) Pardon, je savais pas que t'étais là..


Kyoya: T'es idiote à ce point? 
 

Je l'entend soupirer, agacé. J'en fais peut-être un peu trop, mais c'est aussi la première fois que je vois un garçon aussi peu couvert.
Après quelques secondes dos à lui pendant lesquelles il ne semblait pas se décider à retourner dans sa chambre, je fini par me sentir terriblement ridicule, et son ton méprisant de tout à l'heure n'arrangeait rien à ma gêne évidente. 


Moi: *hésitante* Tu vas rester derrière moi encore longtemps?

 

Kyoya: Tu m'épuises. 



Et il retourna dans sa chambre.


Je touchais mes joues. J'étais brûlante..

Devant ma porte, je me remémorai la scène qui venait de se produire avec un brin de honte. Je devais absolument cesser de me mettre dans un état comme ça lorsque je croisais un garçon à moitié habillé, sinon j'allais probablement passer pour la pudique extrême et l'enfant de service. 



Chapitre 8: Des vacances mouvementées.

 

Tags : #Chapitre 8 ♥ - #Manga#beyblade - Love Youu. ♥

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.159.33) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Fan-FictionBeyblade

    30/10/2017

    Cameby wrote: "Gingka va etre jaloux xDD ~
    Moi aussi jveux ube chambre pareiiiiiile!!!!
    "

    Héhé oui :)

  • Cameby

    30/10/2017

    Gingka va etre jaloux xDD ~
    Moi aussi jveux ube chambre pareiiiiiile!!!!

  • musa-et-master-creations

    17/09/2016

    De riennnnnn ^_^

  • Fan-FictionBeyblade

    17/09/2016

    musa-et-master-creations wrote: "Super :)"

    Merciiii :)

  • musa-et-master-creations

    11/09/2016

    Super :)

  • Fan-FictionBeyblade

    10/09/2016

    sarah683 wrote: "Yuki je veux etre à ta place euhT^T sinon super chapitre !^^"

    Je voudrais bien être à la sienne aussi ^^ Merci beaucouup ;)

  • sarah683

    10/09/2016

    Yuki je veux etre à ta place euhT^T sinon super chapitre !^^

  • Neko-NekoChan

    08/09/2016

    bwaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! C'est trop ! *se laisse tomber dans le Monde Manga*

  • Fan-FictionBeyblade

    08/09/2016

    Neko-NekoChan wrote: "Me dis pas que... Yuki serais pas amoureuse de Kyoya ?"

    Suspeeeense... ;)

  • Neko-NekoChan

    04/09/2016

    Me dis pas que... Yuki serais pas amoureuse de Kyoya ?

Report abuse