Chapitre 6: Le passé d'Utau.

Chapitre 6: Le passé de Utau.
 


En fin d'après-midi, je me décidai enfin à m'éclipser de ces retrouvailles dont j'étais étrangère mais auxquelles par gentillesse j'avais tout de même assisté un long moment. Evidemment, j'étais très heureuse d'avoir découvert un nouveau visage de ma vision, celui de Dashan. Il était le sixième. Ma "mission" prenait forme petit à petit, mais quelque chose me dérangeait concernant le comportement de ce Chinois qui venait d'entrer dans ma vie. Ses manières, polies et élégantes, donnaient l'impression d'être presque exagérées tant elles étaient exécutées parfaitement. Tout cela le rendait louche, mais ce n'était rien en comparaison avec ses yeux noisettes qui donnent l'air de t'analyser des pieds à la tête, comme s'il transperçait ton âme d'un regard et que ton esprit était mit à nu devant lui.
Quelque chose me poussait à croire que si Utau possédait un quelconque problème avec l'un d'eux, c'était bien avec Dashan. Et vu leurs caractères totalement opposés, cela ne m'aurait pas étonné que Utau et lui aient eu des différents ou soient en mauvais termes. Mais de là à provoquer une réaction semblable à celle de tout à l'heure, cela me laissait perplexe et laisser à en conclure que c'était bien plus compliqué qu'une simple querelle.
 
Quand je me remémorais la sensation de la main glacée de Dashan se posant sur mon épaule, mon corps frémit de frissons désagréables. Oui vraiment, quelque chose clochait.
 
Pendant que, perdue dans mes pensées, je réfléchissais au pourquoi du comment, je suis malencontreusement rentrée dans quelqu'un. Tout en m'éloignant de cette personne en reculant de quelques pas, je la priais de m'excuser pour mon inattention, avant de lever la tête pour découvrir son visage.
 
-: Oh là. Tu devrais regarder un peu où tu marches, Yuki.
 
Un grand garçon aux cheveux longs se tenait devant moi, et me mis quelques instants avant de réaliser qu'il s'agissait de Tsubasa, tant j'étais ailleurs. Décidément, je le croisais partout où j'allais ces derniers temps.
 
Moi: Désolée. *Souris* J'étais perdue dans mes pensées.
 
Tsubasa: Vu ta tête, ce ne devait pas être des pensées très agréables.
 
Moi: Ça n'a pas d'importance.
 
Tsubasa: Tu veux te confier?


Je levais les yeux, surprise. L'extrême politesse de ce garçon me surprenait toujours. Elle était différente de celle que montrait Dashan envers les autres, car celle-ci est tellement naturelle qu'on ne peut que l'apprécier. Je songeais à sa proposition. Je ne pense pas qu'un petit conseil de sa personne soit une mauvaise chose, mais j'étais embarrassée à l'idée de raconter quelque chose qui pour elle est peut-être privé. Malgré tout, l'inquiétude pour ma nouvelle amie l'emporta sur la culpabilité.


Moi: En fait, nous étions ensemble quand Madoka m'a téléphoné pour me prévenir qu'ils avaient des invités. Lorsque j'ai rapporté à Utau que ces visiteurs venaient tout droit de Chine, un éclair de colère est soudain apparu dans ses yeux et m'a sortie quelque chose du genre "je n'en reviens pas qu'il revienne maintenant". J'ai tenté d'apprendre ce que cela signifiait, mais elle n'a pas accepté de me répondre et s'est en allée. 


Tsubasa: Je vois... Tu devrais peut-être tout simplement en discuter avec elle.


Je lui ai jeté un coup d'½il comme pour dire "Tu la connais!".


Tsubasa: Bon ok, je ne suis pas forcément le mieux placé pour te donner des conseils sur cette fille, mais je pense que si tu ne lui parle pas, rien ne va s'arranger. Et depuis le temps elle doit s'être calmée.


Moi: Peut-être. Je voudrais bien lui parler mais elle n'est pas chez elle, j'y suis passée toute à l'heure.


Tsubasa: Tu veux que je t'aide à la chercher? 


Moi: *Encore surprise* Mais tu ne va pas voir les Wang uh zong? Tu es le seul du groupe à ne pas être allé à leur rencontre..


Tsubasa: Madoka m'a assuré qu'ils restaient tous pour quelques temps, alors je peux sans problème retarder ma visite. 


Moi: Je veux pas te déranger Tsubasa..


Tsubasa: Arrête de t'inquiéter Yuki. (Il sourit) C'est avec plaisir!


Chapitre 6: Le passé d'Utau.



Sur ce, la recherche d'Utau à travers la ville pouvait débuter.


La localiser n'était pas simple. Bien que cette ville ne soit pas une des plus grandes de la région, la foule était dense, et c'était sans aucun doute dû à sa popularité qui s'était forgée par les nombreux Bladers renommés qui logeais dans le coin. Chaque enfant ayant déjà touché une toupie rêve certainement de pouvoir affronter l'un d'eux un jour, et je constate que Tsubasa en fait partit lorsqu'il se fait arrêter plusieurs fois par des demandes de combats.


Tsubasa: Décidément, elle est douée pour se cacher. C'est évident qu'elle ne souhaite pas être retrouvée.


Moi: C'est vrai. Quand nous sommes en ville, c'est toujours elle qui me guide à travers chaque endroit. Pas forcément connus du grand monde d'ailleurs, car les petits recoins où personne ne penserait aller sont nombreux sur la liste.


Tsubasa: Un endroit où personne ne penserait aller... (Son visage s'illumina) Et si elle était dans le parc devant le lac?


Moi: L'endroit où va toujours Gingka? Impossible, elle sait que c'est un endroit où nous avons l'habitude de nous rendre..


Tsubasa: Justement. (Il sourit)


D'un geste vif, il m'attrapa la main et me guidait à travers les rues en courant pour se rendre jusqu'au parc. Par politesse, je la laissais, mais j'avais une irrésistible envie de la dégager de la mienne tout au long du trajet, ne supportant pas les contacts physiques. Mon bras était parcouru de désagréables sensations, cela me répugnait presque.


Tsubasa: C'est là-bas.


Énervée du fait qu'il m'ait pris la main telle une enfant et à cause de la douleur, je ne répondais pas, mais avais une fâcheuse envie de lui répliquer que j'étais parfaitement au courant vu le nombre de fois où nous y sommes tous allés. Mais me remémorant qu'il avait consacré presque autant de temps à cette recherche, je me forçais à me détendre.


Tsubasa: Je crois que c'est elle. Bingo.


En effet. De loin, on pouvait apercevoir deux longues couettes blondes parfaitement lisses virevoltaient à cause du vent de cette fin de soirée. En revanche, elle s'était changée, donc était repassée chez elle, car si le midi même elle portait une jolie robe d'été, celle-ci était d'hiver, et d'une couleur différente.Peu à peu, sans qu'elle ne nous remarque, une mélodie parvenait à nos oreilles. Une superbe mélodie qui sortait de la bouche de notre amie.



 
Tsubasa et moi restions époustouflés devant ce petit spectacle. Son visage était lumineux, elle souriait. Je n'avais jamais vu les traits d'Utau aussi sereins, aussi sages. 
Sa voix était fragile, mais magnifique, elle rayonnait de bonheur, paradoxalement à l'état dans lequel je m'étais attendue à la retrouver. Méconnaissable, je peinais à la reconnaître ainsi et je pouvais jurer que si de ma vie nous ne nous étions jamais croisés, je l'aurais confondue avec un ange à cause tout d'abord de cette voix, mais aussi de son apparence, qui en a tout les aspects. 
 
Une fois la chanson terminée, elle garda cette expression sereine pendant quelques secondes avant de se rendre compte de notre présence et donc de laisser place à un étonnement complet. Quand je remarquais qu'elle fixait un endroit vers nous précis, je réalisai que Tsubasa me tenait toujours fermement la main, et c'est à peine si je pouvais bouger mon bras lorsque brusquement je me dégageais de sa poigne. Il ne fit aucune remarque, il était complètement envoûté, comme moi, par la prestation de chant à laquelle il venait d'assister. Qui aurait cru que le diable portait une auréole? 
 
Au bout d'un moment, la bouche de Utau s'ouvrit enfin, et si je m'étais psychologiquement préparée à de grandes remontrances surplombées de cris, c'est avec surprise que j'accueillais la simple et calme question:
 
Utau: Qu'est-ce que vous faites ici?
 
Ses joues étaient devenues rouge de gêne ou de honte (probablement les deux), sans soute car personne ne l'avait observé avec tant de curiosité face à ses surprenants talents et qu'elle n'appréciait pas chanter en public. D'ailleurs, à part nous trois, le parc est complètement désert. D'habitude, des enfants traînent dans les parages jusqu'à ce que le soleil se couche complètement, alors que là, la soirée commence à peine. C'est peut-être elle qui a chassé tout le monde afin d'avoir la paix, qui sait?
 
Je ne parvenais pas à trouver une réponse intelligente à sa ,pourtant simple, question. Finalement, c'est Tsubasa qui s'en chargea à ma place.


Tsubasa: On te cherchait.


Je le remerciai intérieurement d'être là.
Utau se mit à nous scruter l'un après l'autre, l'air dur.
 
 
Utau: Elle je comprend, mais toi tu n'as rien à faire ici, idiot d'oiseau.


La Toupie de Tsubasa était Earth Eagle, par conséquent sa constellation était un aigle. Utau utilisait souvent les constellations des Toupies pour lancer une remarque désagréable.


Moi: Ne t'en prend pas à lui Utau. Il m'a aidé pour te chercher, et c'est lui-même qui a deviné miraculeusement où tu te trouvais.

Bien que passablement surprise, elle ne continuait pas la conversation et n'avait aucune intention d'offrir à Tsubasa un quelconque remerciement, si elle était seulement contente qu'on soit parvenu jusqu'à elle.



Tsubasa: Bon, il est temps pour moi de partir. (Il se tourne dans ma direction) J'ai été ravi de t'aider.


Moi: Merci.


Je ne voulais pas m'occuper de cette gentillesse insistante que me servait Tsubasa pour l'instant, alors je lui fit un bref sourire avant de partir rejoindre mon amie. Tout ce que je désirais actuellement était de discuter avec elle de ce qui se produisait dans son esprit.
Il s'en alla sans se retourner une seule fois, tandis que je m'installais aux côtés de mon amie qui avait après tout cela le visage fermé.


Utau brisa le silence une nouvelle fois.


Utau: Je suis désolée. Oublie ce dont je t'ai parlé tout à l'heure.


Moi: Il en est hors de question. Utau, je me suis inquiétée.


Utau: Ça n'en valait pas la peine.


Malgré le fait qu'elle me remballait, je ne me laissais pas démonter.


Moi: Je suis persuadée du contraire pourtant. Tu n'as jamais fait une chose pareille depuis que nous nous connaissons, alors raconte moi ce qui te tracasse au point de te cacher comme ça.


Elle fixait toujours le lac, l'air mélancolique. Puis elle leva les yeux en direction de l'horizon. Ses couettes partaient en arrière avec le vent et sa franche volait dans tous les sens, mais ça ne la dérangeait pas le moins du monde. 


Chapitre 6: Le passé d'Utau.



Elle était vraiment jolie. La beauté de cette fille me faisait presque complexer de mon physique tellement banal en comparaison alors qu'en règle général, je n'en ai absolument rien à faire de ce à quoi je peux ressembler. 


Elle n'était pas comme d'habitude. Elle avait laissé son air hautain et supérieur de tous les jours pour laisser place à une mine triste, pour la première fois. Cette expression me fit réaliser que peut-être que si j'avais toujours été certaine de bien la connaître, visiblement ce n'était en fin de compte pas le cas.


Utau: Je vais tout t'expliquer. Mais tu dois absolument me promettre de ne rien rapporter, et ça à personne. Compris?


Moi: Promis.


Elle pris une grande inspiration. Donner ces explications semblaient lui demander un effort considérable.


Utau: Tout à commencé il y a 5 ans. J'avais donc dix ans et moi et ma famille habitions en Chine, quand mes parents ont divorcés, je suis allée vivre avec mon père car ma mère n'avait pas les moyens de me nourir et de prendre soin de moi sans l'argent de mon père. Je me souviens avoir beaucoup souffert de cette séparation, mais c'est tout. Je n'ai pas de souvenirs précis de cette époque, à croire que ma mémoire n'a pas voulu enregistrer ces moments.


Elle fit une légère pause. Je l'écoutais, l'oreille attentive.


Utau: Mon père était un homme d'affaire assez renommé, nous ne manquions de rien et avons vécu deux ans tous seul, jusqu'à ce que l'amour vienne de nouveau frapper à la porte de mon père. Il fit la rencontre de Le, une splendide femme grande et élégante aux yeux noisettes, veuve. Si ma mémoire est bonne, ils se sont rencontrés totalement par hasard dans un marché, et par je ne sais toujours pas quelle sorcellerie, il a réussit à lui faire oublier ma mère qu'il portait encore beaucoup dans son c½ur au bout de peu de temps. Ils tombèrent donc amoureux rapidement et décidèrent quelques mois plus tard de venir s'installer chez nous, et j'eu la surprise de découvrir que cette Lee n'était pas venue seule, mais accompagnée de son fils, Dashan.


Moi: Attends.. Ca veut dire que Dashan est ton beau-frère?!


Utau: En quelque sorte. Au début, j'ai eu beaucoup de mal à l'accepter dans ma vie. Cette femme, Lee, m'insupportait au plus au point par ses yeux froids et son visage trop parfait pour être réel, et je me souviens que parfois, l'envie me prenait de lui couper ses longs cheveux soyeux qui faisaient la jalousie des autres femmes, quand un ciseau se baladait entre mes mains. Dashan m'a été présenté comme un enfant sans aucun défaut lui aussi, et au début tout aussi froid. Il avait deux ans de plus que moi, et évidemment, nos caractères se confrontant sans cesse ont fait beaucoup de dégâts. Mais au fil du temps, cette tension s'est adoucie pour devenir tout autre chose, une chose à laquelle je ne m'attendais pas. Mon père m'accordait tout autant d'attention, mais j'avais l'impression de ne plus être la prunelle de ses yeux, comme autrefois, alors la présence de Dashan me réconfortait. On aurait pu penser que que cette complicité était simplement celle d'un frère et d'une s½ur, mais il y avait un truc en plus, sûrement à cause de cette tension du début. 


Elle s'arrêta de nouveau.


Utau: Dashan est mon premier amour. 


Je n'arrivais plus à respirer. Utau? Cette fille qui paraît aux yeux de tout le groupe tellement associable, était tombée amoureuse d'un garçon qui était aussi calme qu'elle était extravertie?  
Utau dû capturer ma stupéfaction, car elle m'expliqua:


Utau: Malgré ce qu'ont peut préjuger sur ma personne, j'ai toujours été en quête de tendresse. Il est vraie que j'avais du mal à m'intégrer aux autres à cause de mon fort caractère, mais Dashan a su dompter cette colère à la perfection et a deviné mon manque d'amour que je n'osais pas montrer à la grande lumière du jour. 


Moi: Je vois... Que s'est-il passé ensuite? Pourquoi êtes vous en conflit désormais? Et pourquoi es-tu au Japon?


Utau: Malgré notre léger problème que mon père et Lee appelaient "inceste" Je formais le parfait amour avec Dashan. Je l'aimais profondément, et lui était toujours là pour moi. Mais ce genre de chose ne dure jamais longtemps. Il y a environ un an, Lee et lui sont partit, comme ça, sans prévenir. On ne sait où, emportant avec eux la fortune de mon père.
 
 Quand mon regard croisa le sien, je pu remarquer qu'elle avait les yeux douloureusement brillants. Quelque chose me laissait à penser que c'était bel et bien la première fois que cette histoire sortait de sa bouche, ce qui rajoutait une couche à son chagrin.


Utau: Mon père est mort de chagrin. Il n'est même pas resté en vie pour moi. Quand à ma mère, depuis le divorce, je n'ai jamais entendu parler d'elle, jamais elle n'a tenté de me contacter...


Maintenant, les larmes coulaient abondamment sur les joues de mon amie. Je la serra fort contre moi, même si je devais encore faire face au dégoût du contact physique, il fallait que je soit là pour elle.


Utau: Tout le monde m'a abandonné tu comprends?! (Elle criait et continuait de pleurer) Il ne me retsait personne, j'étais à la rue! Mon père n'a même pas su rester en vie avec moi! Et mon premier amour est partit, emportant avec lui mon coeur! Et là, il y a quelques mois, j'apprend qu'il participe à un championnat du monde de Beyblade, qu'il s'entraîne depuis toujours dans un espèce de temple quelque part en Chine!


Elle se calma, je ne disais toujours rien, mais j'étais triste avec elle.


Utau: Après tout ça, je suis allée au Japon, avec le peu d'économie que j'avais gardé. Et je m'entraîne au Beyblade, pour pouvoir un jour vaincre celui qui a gaché ma vie. 


Tout ça expliquait tout. Utau qui refusait de se lier à des gens, qui remballait la personne chaque fois qu'elle était gentille avec elle. Tout ça partait de là, de cette histoire. Utau était seule et orpheline, comme moi. Et c'est pour ça qu'on était amie. Je ressentais maintenant une colère inouïe, comment ce salopard pouvait-il faire comme si de rien était ? Alors que mon amie souffrait en permanence?


On marcha longuement. Il faisait nuit, et on ne disait rien. Chacune réfléchissait et pensait, mais ce silence ne nous gênait pas.


Utau: Dis, je peux te poser une question?


Moi: Bien sûr.


Utau: Eh bien hum.. Quand tu es arrivée et que tu m'as trouvé, tu tenais la main de Tsubasa.


Je rougis jusqu'aux oreilles.


Moi: C'est pas du tout ce que tu croix! C'est lui qui m'a entraîné vers le parc et il m'a prit la main pour aller plus vite!


Utau souris.


Utau: Tant mieux.


Tandis que je la regardais avec un air interrogateur, elle me fit en rougissant:


Utau: Bordel, je croix que j'aime bien Tsubasa.

Tags : #Manga#beyblade - Chapitre 6 ♥

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.162.164.86) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Fan-FictionBeyblade

    01/11/2017

    Cameby wrote: "Évidemment que ça me plaît !!** j ai tt fini en une nuit. XDD

    >< je déteste la....
    "

    Wouaw t'étais motivée :D

  • Cameby

    30/10/2017

    Évidemment que ça me plaît !!** j ai tt fini en une nuit. XDD

    >< je déteste la....

  • Fan-FictionBeyblade

    30/10/2017

    Cameby wrote: "Olalala ** j aime dr plus en us!!:'D
    Oug..Dashan ça se fait trop paaas!><"
    Ooh un ptit rapprochement avec Tsu?~
    "

    J'suis trop contente que ça te plaiiise :)
    T'as vuuuu
    Héhé ^^

  • Cameby

    30/10/2017

    Olalala ** j aime dr plus en us!!:'D
    Oug..Dashan ça se fait trop paaas!><"
    Ooh un ptit rapprochement avec Tsu?~

  • steanne

    24/08/2016

    De rien c'est normal ^^ et merci ça me fait plaisir, j'espère qu'elle te plaira!
    Merci je viens d'aller lire cette petite suite ;)

  • Fan-FictionBeyblade

    24/08/2016

    steanne wrote: "Je suis contente qu'il te fasse plaisir alors ^^
    Ça se voit que ça te fait plaisir de l'écrire :) en général quand un auteur prend du plaisir à écrire et à de bonnes idées,le résultat est aussi réussi ^^
    "

    C'est très gentil de ta part ^^ Je viens de regarder un peu ton blog et je pense que je vais me mettre à ta fiction car elle à l'air vraiment bien elle aussi :)
    D'ailleurs le chapitre suivant vient juste d'être posté, tu pourra lire une petite suite ;)

  • steanne

    24/08/2016

    Je suis contente qu'il te fasse plaisir alors ^^
    Ça se voit que ça te fait plaisir de l'écrire :) en général quand un auteur prend du plaisir à écrire et à de bonnes idées,le résultat est aussi réussi ^^

  • Fan-FictionBeyblade

    24/08/2016

    steanne wrote: "Alors jusqu'à maintenant j'adore cette fiction! Vraiment, je trouve que les sentiments des personnages sont bien retranscrits, j'arrive facilement à imaginer les scènes puisque tout est super bien décrit et parfois j'ai l'impression de vivre la scène tellement je suis dedans ^^
    Ensuite, ce qui me plaît beaucoup c'est que les caractères des personnages sont assez bien respecté je trouve même s'il y a encore quelques personnages qui sont seulement évoqués mais qu'on a pas vraiment vu... mais ça dérange pas tellement! ;)
    Voilà après j'ai vraiment hâte de voir la suite parce que il y a beaucoup de questions qui restent sans réponse jusqu'à maintenant et qui font du suspens ☆ ☆
    "

    Merci beaucoup ce genre de commentaires me fait très plaisir! ;) Je suis heureuse que ça te plaise et de te faire partager mon histoire car ça me fait vraiment plaisir de l'écrire :)

  • steanne

    24/08/2016

    Alors jusqu'à maintenant j'adore cette fiction! Vraiment, je trouve que les sentiments des personnages sont bien retranscrits, j'arrive facilement à imaginer les scènes puisque tout est super bien décrit et parfois j'ai l'impression de vivre la scène tellement je suis dedans ^^
    Ensuite, ce qui me plaît beaucoup c'est que les caractères des personnages sont assez bien respecté je trouve même s'il y a encore quelques personnages qui sont seulement évoqués mais qu'on a pas vraiment vu... mais ça dérange pas tellement! ;)
    Voilà après j'ai vraiment hâte de voir la suite parce que il y a beaucoup de questions qui restent sans réponse jusqu'à maintenant et qui font du suspens ☆ ☆

  • Fan-FictionBeyblade

    22/08/2016

    sarah683 wrote: "Rien a dire*-*"

    Haha merci ;)

Report abuse