Chapitre 2: Les autres visages.

Chapitre 2: Les autres visages.
 
Chapitre 2: Les autres visages.

 
 
Pensées et Narration de Yuki:
 
 
Quelques jours s'étaient écoulés depuis ma rencontre avec Gingka et les autres. Je pensais qu'en les trouvant, je découvrirais enfin la raison pour laquelle une grande partie de ma vie s'était éffacée et pourquoi j'avais dû parcourir la moitié du Japon pour trouver des visages qui m'étaient apparu en vision. Mais rien. J'avais trouvé quatres de ces visages, et rien de plus ne s'était passé, et je ne pouvais expliquer ma décéption qui s'était rapidement suivie de l'acceptation de devoir sûrement attendre de retrouver les autres visages. Mais je n'avais aucune envie de repartir à l'aventure, alors je m'étais installée dans ce petit village.
 
Les jours qui ont suivis cette petite réunion, je les ai passé en majeur partie avec Gingka, dont la compagnie était fort agréable. Il me faisais oublier que je savais même pas qui j'étais, si ce n'est mon nom.
 
Un jour, il a insisté pour qu'on fasse un combat de Beyblade. J'étais avec lui et Madoka ce jour là, et c'était la premiere fois l'un comme l'autre qu'ils avaient vu ma toupie.
 
 
Madoka: Mais c'est...
 
Gingka: J'arrive pas à le croire...
 
 
J'étais lassée de ces réactions surprises répétitives quand je présentais ma toupie.
 
Moi: Qu'est-ce qu'il y a à la fin? Pourquoi tout le monde équarquille les yeux quand je montre ma Toupie?



Madoka: C'est vrai que si tu ne te souviens de rien avant il y a trois mois, il te saurais difficile de comprendre tout ça, pourquoi ta toupie cause autant de peur. Je vais tout t'expliquer. En fait, un des plus puissants Bladeur de ce monde possède une toupie ( normalement ) unique, dénommée L Drago Destroyer. C'est une toupie interdite, car elle contient un pouvoir obscur que personne ne peut maîtriser. Pourtant, un blader a prouvé le contraire. Même si au debut sa topie le contrôlait completement, il a appris à la maîtriser pour en faire une toupie imbattable. Le seul Bladeur au monde capable de le vaincre est Gingka lui même, et c'est le seul à y être arrivé... ( Elle jeta un rapide coup d'oeil à Gingka ) Enfin, si on ne compte pas Nemesis. C'est un gas assez spécial, et personne ne sait grand chose de lui, lui et Gingka on d'ailleurs pendant un long moments été ennemis jurés.
 
Même si c'était la première fois que j'entendais cette histoire, au fond de moi elle avait quelque chose de familier. 


Moi: Et qui est-ce, ce fameux joueur dont le nom de la toupie est si similaire au mien?


Gingka: Il s'appelle Ryuga. 


Un frisson me parcoura la colonne vertébrale, il faisait partit d'eux, j'en étais certaine.


Moi: Où est-il? Il faut que je le vois, je pense qu'il peut m'aider...


Gingka: ( Il baissa les yeux, l'air triste ) Il est à l'hôpital, tu ne peux pas lui parler. Depuis sa dernière bataille contre Nemesis, le Dieu de la Destruction qui voulait détruire la planète pour en faire un monde de Ténèbre, Ryuga est inconscient. Cela fait 5 mois qu'il est dans le coma, entre la vie et la mort. On ne sait pas si un jour il va se réveiller.


Moi: Impossible... 


Madoka: Et si, malheureusement. On est tous attristé par ça, surtout Kenta, le petit aux cheveux vert que tu as vu l'autre fois, car pendant un moment il a été comme son maître mais aussi son grand frère...
 


J'étais touchée par la tristesse que devait ressentir le petit bonhomme, mais j'étais beaucoup trop curieuse pour m'étaler sur son chagrin, alors égoïstement, je demandai:

Moi: C'est possible de lui rendre visite?...
 

Je ne voulais pas abandonner, chaque visage était important, et s'il en faisait partit, je devais absolument le voir. 


Madoka: Euh.. Oui bien sûr mais... Tu est vraiment certaine que ça pourrait changer quelque chose?


Moi: Je suis prête à tout essayer. 


Madoka poussa un soupire d'exaspération.


Madoka: Très bien. Allons-y maintenant, les visites seront terminées dans quelques heures. 


Gingka: Héééé ! Mais mon combat! On avait dit qu'on allait jouer Yuki! ( il me fit un regard de chiot attristé )


Moi: Haha! Peut-être plus tard!


L'hôpital n'était pas très loin d'ici. En une demie heure nous l'avions atteint, et nous étions déjà à l'entrée.  Une fois à l'intérieur, je ressentis un léger malaise face à cette ambiance stréssée et triste. 
Nous n'avons pas eu besoin d'aller demander quoi que ce soit à l'accueil, Gingka et Madoka connaissaît le chemin, sans doute que ce n'était pas la première fois qu'ils venaient. Plus on anvançait vers la chambre où j'allais le voir, plus j'étais angoissée. Je voulais des réponses à mes questions, mais qu'est-ce qu'un garçon à moitié vivant pourrait m'apporter?


Soudain, Gingka s'arrêta, il s'arrêta d'ailleurs tellement brusquamment que je m'étais cognée contre lui, manquant de le faire tomber.


Gingka: C'est ici. ( Il ouvrit la porte) 


Ryuga était éntendu sur le lit, les mains repliées sur le ventre. Ses pâles cheveux argents, courts et brillants, étaient en désordre sur l'oreiller. Il était habillé uniquement d'une blouse et d'un pantalon blanc, qui malgrés l'ampleur, dévoilaient sa maigreur. Son visage était tendre, on aurait seulement dit un enfant qui se reposait, mais on devinait facilement deux minuscles rides à peine visible sur le dessus de ses yeux, preuve qu'il ne devait pas souvent être content. C'était lui, ce fameux garçon à l'air effrayant que j'avais vu dans ma vision.


Gingka: Kenta? Bah ça alors!


J'étais tellement hypnotisée par Ryuga que je n'avais même pas remarqué qu'un petit bonhomme aux cheveux verts était assis près de son chevet. Il sembla gêné de nous voir, et c'était compréhensible, vu les larmes qui coulaient abondamment sur ses joues, pleurant celui qui a été à la fois son grand frère et son maître. J'eu de la peine pour lui.


Gingka: Oh Kenta.. Viens, ça ne sert à rien pour le moment de te torturer avec ça.. Madoka, viens avec nous toi aussi. Yuki, on va t'attendre dans le couloir ( Il me fit un grand sourire), essaye de trouver des réponses! 


Moi: Merci beaucoup Gingka!


Une fois qu'ils furent sortit, je me suis précipitée sur la chaise à côté de son lit, pour l'observer davantage. Dans ce lit, il avais l'air innofensif. J'avais du mal à retrouver l'image d'un Bladeur ayant maîtrisé la force obscure d'une Toupie que m'avait faite Madoka. D'ailleurs, sa protégée L Drago Destroyer était à la table de son chevet, attendant le retour de son maître. 
Je le regardais de nouveau. Je l'imaginais, ouvrir les yeux. De quelle couleur était ses yeux? Je n'en avais pas la moindre idée.


Il était diaboliquement beau.


Chapitre 2: Les autres visages.



 

 Prise d'une implusion, je lui pris la main. Je me sentais un peu ridicule, sachant très bien que c'était peine perdue et que je ne savais même pas ce que je cherchais. Des réponses, oui, mais ce n'était sûrement pas ici que j'allais les trouver. 
 
J'ai lâché sa main et me suis dirigée vers la sortie, déçue.
 
Bientôt.
Je sursautai. Je n'avais pas entendu cette voix depuis le jour de ma naissance, il y a 3 mois.  
Pourtant, quand je regardais Ryuga, rien n'avais changé. 
 
Je rejoignis les autres dans le couloir, et quand je leur secouai la tête pour montrer que ça n'avait rien donné, ils eurent tous la politesse de ne pas me poser de questions et seulment d'aquiescer d'un hochement de tête. 
 
Gingka: Au fait Yuki, je me demandais.. Puisque tu tiens tant à retrouver tout les visages que tu as eu dans cette vision, tu devrais nous décrire tout ceux que tu ne connais pas encore! Après tout on a voyagé à travers le monde, on connaît beaucoup de gens!
 
Moi: C'est vrai que c'est une bonne idée! D'abord, ceux que je connais sont ceux ci: Toi, Tsubasa, Kenta, Kyoya et Ryuga.
 
Madoka: Ca fait déjà pas mal! Tu en as vu beaucoup d'autres?
 
Moi: Non, seulement 5 autres, et je ne sais pas du tout pourquoi ceux là.
 
Gingka: Vasy, décris les nous!
 
Moi: D'accord d'accord, attend juste que je me souvienne... Hum.. Raah, je ne les vois pas clairement, je distingue à peine leurs couleurs de cheveux et les traits de leurs visages... Je les reconnaîs simplement quand je les vois...
 
Gingka: Ca ne nous aide pas beaucoup en effet... Baaah, on trouvera bien! Rien ne nous presse! ( Il me fit un sourire) Bon, j'ai faim moi, et si on allait manger un hamburger?


Moi: (J'éclate de rire) Quelle originalité!
 
Il avait raison, rien ne pressait!



Chapitre 2: Les autres visages.




Tags : #Manga#beyblade - #Chapitre 2 ♥

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (23.20.166.68) if someone makes a complaint.

Comments :

Report abuse