• 2580 visits
  • 38 articles
  • 850 hearts
  • 749 comments

Chapitre 1 15/07/2016

Chapitre 1:
Pensées et narration de Yuki.


Je ne comprend rien à ce qui m'arrive.
Je ne sais pas où je suis, ni qui je suis, ni pourquoi je suis ici.
Je suis dévêtue, mais je n'arrive pas à ouvrir les yeux, mon corps entier me fait mal. 
J'ai l'impression que mon buste va exploser.
Respire. Calme toi et respire.
Mon rythme cardiaque commence à ralentir.
Bien. Maintenant, ouvre les yeux.
Avec beaucoup de difficultés, je réussis à entrouvrir mes paupières.
De la Terre? On dirait que j'ai atteri dans un creu du sol...
Je regardais autour de moi. En effet, j'était dans une sorte de cratère formé dans le sol. Mais je ne sais pas pourquoi je m'y trouvais, et pourquoi j'étais ainsi dévêtue et amnésique.


Chapitre 1

 
 
 
Soudain, je ne vis plus rien. Et j'eu comme des flashs dans la tête. Des images. Un engin qui tourne, qui tourne horriblement vite. Je sens une pression dans le creux de ma main, je n'avais pas remarqué que je tenais quelque chose. Je vis des visages, différents visages, et je su alors que je devais retrouver ces visages.
Quand la vue me revenait enfin, je regardai ce que je serrais dans ma main: une toupie.
Heart L Drago...
Ce nom me résonna aux oreilles. Je sentais une puissance infinie rien qu'en regardant mon petit bijoux. Heart L Drago... On aurait dit qu'il m'appellait.
Ensuite, une autre parole vu déversée à mon oreille.Trouves les, Yuki.
Durant ce seul et unique moment, tout me paru clair.




3 mois après.





Moi: C'est quoi cette ville minuscule?
Après avoir parcouru la moitié du Japon pour retrouver ces visages, je découvrais qu'ils logeaient dans une toute petite ville non loin de l'endroit où je m'étais...euh.. éveillée? 
J'étais complètement frustrée de ne pas tout simplement avoir commencé ici.
Les trouver ne fut pas simple. Je n'avais aucune information, même pas des prénoms ni un indice sur l'endroit où j'aurais pu les trouver. D'ailleurs, pourquoi devais-je les trouver au juste? Je n'en avais pas la moindre idée, mais je me raccrochais au fait que c'était la seule chose qui m'était permis de faire pour le moment. J'ai réussis à me débrouiller pendant quelques semaines, en farfouillant les poubelles à la recherche de nourriture au début, jusqu'à ce que je tombe sur une agréable vielle dame dont j'ai été au petit soin pendant un mois, quand j'étais totalement dans le besoin et affamée. Touchée par sa gentillesse, je lui avais raconté mon histoire, même si j'étais à peu près sûre qu'elle me prenne pour une fille complètement dingue, à ma grande surprise, c'est par un sourire et d'un don d'une somme astronomique qu'elle m'avait donné son avis sur tout cela. Sans elle, je n'aurais certainement pas pu continuer, et je me sens aujourd'hui horriblement coupable et triste, vu son état lors de mon départ, je crains que l'âge ne l'ai malheureusement emporté.
 

Après de multiples recherches, j'avais finit par entendre parler de deux de mes visages, malgré tout. Après tout, nombre de ces visages avait participé à la victoire contre Némesis, le dieu de la Destruction. Enfin bref, longue histoire que m'avait briefé la vielle dame et dont je n'avais pas cherché à connaître plus de détails, cela était passé et ne me concernait plus, mais ça m'aidait tout de même à comprendre pourquoi certaines rues étaient autant dévastées durant mon voyage alors que personne ne parlait de tremblement de terre récent ou d'une quelconque explication un peu plus rationnelle. Je suis tombée dessus par hasard, alors que je m'apprêtais à abandonner l'idée de les trouver, il y a environ 3 semaines, je suis tombée sur une émission diffusée à travers le monde sur un écran plat de la rue où je me trouvais. La chaîne qui diffusait cette émission était l'ANBB, sans doute l'organisation la plus connue dans le monde pour ses tournois de Beyblade. 
C'est alors que tout me fus expliqué. Je me souviens de tout les détails de ce moment, un commentateur avec un bandeau rouge interrogeait un certain Gingka Hagane, un type à l'air sympathique et dont le sourire ne voulait pas se décoller, ce devait être quelqu'un de très joyeux dans la vie de tous les jours, et un certain Kyoya Tategami, un brun dont les yeux bleus lui donnait un air assez ténébreux que je me mis aussitôt à haïr, sans vraiment savoir pourquoi, ( ce dernier n'avait lui vraiment pas l'air ravi de participer à cet évennement). 
 
Commentateur: Bonjour à tous bladeurs du monde entier! Aujourd'hui, j'ai l'honneur d'accueillir deux des plus puissants Bladeurs de cette génération que vous connaissez sûrement tous, les irremplaçables Gingka et Kyoya!
 
Gingka : Salut tous le monde!
 
Je le reconnus immédiatement. L'esprit de Bladeur qu'avait ce Gingka Hagane était tellement grand que je le ressentais rien qu'en le regardant. Il m'éblouissait presque. Quand à Kyoya, il restait silencieux, ce qui ne l'empêchait pas d'avoir un sourire en coin.
 
Commentateur: Alors chers Bladeurs, nous avons sélectionné des questions qui ont été posés dans le monde entier sur le site de l'ANBB pour vous les poser! Etes vous prêt?
 
Gingka: Et comment!

Les questions n'étaient pas vraiment intéressantes, cela parlait essentiellement de ce que ça fait d'être connu dans le monde entier, d'avoir sauvé le monde.  Si j'avais bien compris, le Dieu de la Destruction en personne, donc Nemesis, avait tenté de s'emparer du monde grâce aux toupies Beyblade, et Gingka, apparemment le plus fort Blader du monde, était parvenu à réunir les forces des Bladers de la terre entière pour le vaincre. Rien que ça! Une question m'a pourtant fait bien rire:
 
Commentateur: Alors c'est une question posée par une certaine Sindy, venant de France: Le Beyblade c'est génial les gas, mais est-ce que vous envisagez un jour de vivre une relation amoureuse?


La question sembla surprendre ces deux là car même Kyoya rougit. Apparemment, rien que le contexte leur faisait peur. Ils blablatèrent une réponse qui disait que le Beyblade était une priorité, et qu'ils n'avaient pas le temps pour ça.
Bref.
Après avoir connu leur identité, je ne mis pas longtemps à localiser leur emplacement. Franchement, je savais que c'était ici que le quartier général de l'ANBB était, mais je m'attendais à un peu plus que ce tout petit endroit dont les rues étaient blindées d'enfants tous en train de se raconter leur dernier combat contre le dernier blader super fort qu'ils avaient combattus. Visiblement, c'était la ville du Beyblade, si on omettait le village de Coma où il est véritablement né et dont j'ai visité les lieux dés le départ. Les habitants respiraient cette passion, et cela se ressentait dans les visages et les rires de chacuns.
 
- : Salut. T'es perdue?
 
Je me retournai, surprise par cette altercation soudaine alors que je me promenais tranquillement dans la rue à la recherche de Gingka (J'en devenais presque parano lorsque je croisais une touffe de cheveux roux). C'était une jolie fille blonde, toute petite avec de grands yeux violets qui me fixaient d'un air de curiosité et de défis. Elle avait tout l'air d'une de ces mannequins sorties tout droit d'un magazine de mode, si on enlevait les quinzes centimètres qui nous séparaient, et son allure reflétait une extrême confiance en elle, peut-être même exagérée.
 
 
 
Chapitre 1


 
Moi: Euh oui.. Tu sais où je pourrais trouver Gingka Hagane? J'ai du mal à me repérer ici et je n'ai pas la moindre idée des endroits qu'il fréquente..
 
Elle me regarda tout d'abord avec des yeux ronds, puis elle sourit d'un air méchant, comme si elle était satisfaite.
 
- : J'en étais sûre. Tu es une Bladeuse alors toi aussi?
 
Oh oui j'étais une Bladeuse. Depuis que j'avais en ma possession mon Heart L Drago, je m'étais entraînée comme une folle pour arriver à maîtriser cette mystérieuse Toupie. Et puis j'avais rencontré quelques éléments perturbateurs en chemin, ce qui m'avait permis de me battre contre certains puissants Bladeurs. A présent, je maîtrisais totalement ma toupie, et j'avais crée un lien avec elle. 
Mais je ne voyais pas le rapport.


-: Si tu tiens tant à trouver Gingka, affronte moi en duel Beyblade. Je me présente, je m'appelle Utau Hoshina, et voici ma toupie, Rock Virgo.



Je sourpirai. Tout marchait comme ça, partout où je suis allée, ça ne changeait absolument pas, les gens te proposaient des défis alors qu'ils ne t'avaient jamais apperçus de leur vie, juste comme ça par plaisir de faire lancer leur toupie. En général avec moi, ça se finissait sur une râclée en quelques secondes.



Moi: Très bien, ça marche. Je m'appelle Yuki Cherry, et je te présente ma toupie, Heart L Drago.


Utau : Quoi?! L Drago?


Comme d'habitude, j'avais droit à un visage choqué quand j'annonçais le nom de ma toupie, et comme d'habitude, ça m'énervais parce que je ne comprenais pas.


Moi: Il y a un problème?


Utau: Non. Aucun. Il y a un beyparc à quelques pas d'ici, allons-y.


Ca m'ennuyait profondément. Mais c'était ma seule possibilité de trouver le plus vite possible Gingka, alors j'acceptais tout en la suivant à l'endroit où elle m'emmenait. Nous traversâmes les rues bondées et ce n'est que lorsque nous arrivons dans ce petit beyparc assez familial que nous nous arrêtons, même si ce n'était pas très loin de l'endroit où nous nous sommes rencontrées, j'avais l'impression de perdre un temps fou à participer à son petit jeu.


Trois. Deux. Un. 


HYPER VITESSE!


J'analisai rapidement sa toupie. Rock Virgo, type endurance avec une pointe de performance très arrondie. Je n'avais pas envie de perdre mon temps, et j'avais déjà deviné son point faible. Cette toupie ne résiste pas aux attaques de plein front, et si je l'attaque une seule fois avec beaucoup de ma force, le combat sera vite terminé.

Utau: Virgo, évite le!
Trop tard.
Je fis valser sa toupie hors du stadium.


Bizarrement, j'avais l'impression que ce combat aurait pu durer plus longtemps. Mais ça n'avait pas d'importance pour le moment, je voulais juste ce que j'avais réclamé.


Utau: Ne croix pas que tu es puissante juste parce que tu as remporté ce combat. Allez bye bye.


Moi: Hé ATTEND! 
Trop tard, voilà qu'elle courait à toute vitesse vers la sortie et qu'elle avait déjà disparue du Beyparc. Quelle garce! Je me retrouvais seule devant de petit stadium à l'observer courir à travers la grande baie vitrée sous le soleil à peine naissant. Nous étions en début d'après-midi et la température était agréable.
 
- : Quelle toupie impressionnante...


Je sursautai. Quelqu'un était juste derrière moi et observait ma toupie, je lui fit face et le reconnus immédiatement.


Gingka: Enchanté! Moi c'est Gingka! On s'est encore jamais vu ici, tu viens d'arriver?



Folle de joie, je lui fis d'abord un grand sourire et je cachais mon envie de lui sauter à la george. Il était enfin là, devant moi, et mine de rien j'étais quelque peu intimidée par son talent reconnu qui me revint en mémoire grâce à tous les enfants qui se trouvaient autour de lui et qui lui hurlaient en lui réclamant en combat.

Moi: Euh oui on peut dire ça, j'ai posé mes valises ce matin. (Je lui souris en retour) 


Gingka: Oulà.. Tu dois être complètement perdue! 

 

Moi: Complètement, d'habitude je n'ai pas de mal à me repérer mais je cherchais quelque chose en particulier. Tu est toujours d'aussi bonne humeur?

Gingka: Haha désolé mais en voyant ton combat contre Utau tu m'as donné la pêche! Ca te dit de m'affronter?



J'étais complètement destabilisée par la sociabilité de ce garçon. Je n'avais pas eu une discussion aussi longue depuis des mois et j'avais affaire à un plutôt grand bavard à première vue. Mais malgré l'envie de rester ici avec lui à plaisanter toute l'après midi qui devait probablement prendre toutes les personnes qui le rencontraient, je ne perdais pas de vue ce pour quoi je le cherchais. 

Moi: Oh euh.. Une autre fois. En fait, ça fait un moment que je te cherche.
 

Gingka: Que tu me cherches? ( Ses yeux se firent plus grands et son sourire disparu) Pourquoi donc?


Moi: Eh bien.. C'est long à expliquer. Si tu veux bien, j'aimerais rencontrer tes amis, et une fois que tout le monde sera là, je t'expliquerais ce qui m'ammène, c'est assez compliqué. Je suis désolée de débarquer et de demander ça comme ça..


Gingka: Que.. Bon d'accord très bien mais c'est très bizarre là...Il s'est passé quelque chose? Le monde est en danger?


Moi: Oui, enfin il s'est passé quelque chose mais j'ignore si c'est grave ou non, et non le monde n'est pas en danger rassure toi. 


Je lui souris pour le rassurer, mais je n'étais en réalité même pas sûre de ce que j'affirmais.
 

Gingka: Ah tant mieux.. ( rire gêné) J'ai un peu l'habitude qu'on me rapporte de mauvaises nouvelles alors ne m'en veux pas haha..


Moi: Pas de problème, tu cris tout le temps quand tu parles?


Gingka: T'arrête de me faire des reproches un peu?


On ria aux éclats tous les deux. Je pense qu'il devait se rendre compte que la situation dans laquelle j'étais devaît être urgente car enfin, il se décida à m'emmener chez une amie à lui, qui s'appelle Madoka.


Gingka: J'ai appelé tout le monde, comme ça tu pourras nous parler de ce qui ne va pas.



Je rougis légèrement. J'étais complètement stressée à l'idée de les rencontrer et de passer pour une folle, comme à chaque fois, en plus Gingka les faisait venir esprès pour moi alors que je venais à peine de le rencontrer et que mon histoire tenait à peine debout. Mais le désir de connaître mon identité était plus forte que tout le reste.

Moi: Merci beaucoup! Je penses que vous êtes les meilleures personnes pour m'aider... En tant que meilleurs Bladeurs du monde, vous pourrez sûrement m'aider à comprendre.
 
Gingka: Eh bah.. Ca a l'air complexe ton histoire! ( Il me fit un grand sourire ) On y est, c'est à l'étage du dessous.


Quand on arriva, il y avait déjà beaucoup de monde. Parmis eux, je reconnaissais quelques visages qui m'étais apparus, mais j'étais incappable de mettre des prénoms sur ces visages. Comme par exemple ce petit aux cheveux verts ou ce grand garçon à l'allure mystérieuse qui me regardaient tous les deux curieusement.
En fait, à part Gingka, le seul dont le nom et le visage ne m'étaient pas inconnu étaient celui de Kyoya Tategami.
Malheureusement, celui ci m'examinait d'un air mauvais, et on aurait dit que je l'ennuyais plus qu'autre chose, ce qui renforçait mon sentiment de haine à son égard.
Je fis connaissance avec chacun d'eux au fur et à mesure: le petit aux cheveux vert était Kenta, l'enrobé à l'allure de Taureau était Benkei, le grand type mystérieux Tsubasa, le petit aux cheveux orange Yu, et l'adorable fille et amie de Gingka était Madoka. Tous étaient très gentils et se présentaient avec bonne humeur et un grand sourire gravé sur le visage, sauf Kyoya, évidemment.
 
Madoka: Bienvenue ! Bien, maintenant que nous sommes tous réunis ici, que se passe t-il? Pourquoi tenais-tu tant à nous parler? 
 
Je vis dans son regard inquiet qu'elle avait déjà traversé des évennements sûrement difficiles, et qu'elle ne tenait plus tellement à y assister. 
 
Le stress montait de plus en plus. Je restais quelques secondes la bouche ouverte sans parvenir à formuler quelques mots alors que j'avais un auditoire pendu à mes lèvres, mais j'eu un déclic: c'est la seule et unique chose que je pouvais faire.

Moi: En fait. (Je regardais mes pieds pour ensuite les fixer tous dans les yeux avec un air sérieux) C'est une histoire assez étrange quand on y pense... Il y a environ trois mois je suis "née".


Il me regardèrent tous, l'air ahuris.


Moi: En fait il y a exactement trois mois, je me suis réveillée dans un étrange endroit, je ne me souvenais plus de rien, plus de qui j'étais. Je ne savais pas ce que je faisais là. En tentant de découvrir les lieux, je fus surprise de me trouver dans un espèce de trou dans le sol, de la même forme que si une météorite avait percuté le sol. Et puis des flashs sont apparus dans ma tête.


Personne n'en revenait, mais j'eu l'immense soulagement de constater qu'ils me prenaient au sérieux.


Gingka : Quelle genre de flashs?!


Yu: C'est vraiment trop bizarre...


Moi: Des images.. Vos visages à tous sont apparus dans ma tête, et d'autres aussi mais dont j'ignore completement l'identité. Et puis c'est là que je me suis rendue compte que je tenais une puissance dans ma main. Une puissance qui s'est révelée être une toupie.


Gingka : QUOIII? Mais c'est quoi cette histoire? C'est complètement dingue!


Madoka: Oui vraiment très bizarre...( elle sembla réfléchir un instant, puis taper de son point sur son autre main ) Oh! Mais oui j'en ai entendu parlé ! Il paraîtrait qu'une étoile serait tombée du ciel il y a quelques mois, mais personne n'a été capable de la retrouver.
 
Je fis la moue. Née dans une étoile? Pourtant, ça n'était même pas plus bizarre que tout le reste de mon histoire.


Moi: Voilà tout. C'est vraiment tiré par les cheveux et je comprendrai si vous ne me croyez pas mais je peux vous assurer que je dis la vérité.
 
Kyoya: Et comment connais-tu notre identité alors hein? Comment se fait-il que tu nous as retrouvé ?
 
Il me jetais un regard mauvais, encore. Comme s'il me prenais pour une menteuse ou pour une perte de temps considérable. Quand je lui expliquais que j'avais entendu parlé d'eux dans une émission, il tourna la tête et sembla soupirer d'exaspération.
 
Madoka: Ecoute... Je vais essayer de récolter un maximum d'informations, et je vais également en parler au père de Gingka. Mais je ne te promet rien.. Les pistes sont très floues et cette histoire est quand même très irréelle. Je ferais de mon mieux... Euh...Hum... ( elle chuchota à l'oreille de Gingka qui afficha une mine embarrasée et qui s'excusa aussitôt)
 
Gingka: Je croix qu'avec tous ça j'ai un peu oublié le plus important ( il rougit en rigolant ), tu t'appelle comment ?
 
J'éclatai de rire, je ne m'étais même pas rendue compte que je ne m'étais pas présentée.
 
Moi: Yuki. Yuki Cherry!
 
 
 
Chapitre 1

 
 
 
 

Tags : #Manga#Beyblade#Chapitre1#AimeetCommente#

Chapitre 2: Les autres visages. 14/08/2016

Chapitre 2: Les autres visages.
 
Chapitre 2: Les autres visages.



Point de vue de Yuki:
 

 
Quelques jours s'étaient écoulés depuis ma rencontre avec Gingka dans ce Bey-parc, qui m'avait permit d'expliquer tout le problème et le mystère qu'était ma vie à lui et aux autres. Si je m'étais retrouvée quelques peu déçue par le manque de réponse que tout cela m'avait apporté, le soulagement de les avoir tous à mes côtés l'emportait davantage sur le questionnement infini sur mon identité, ma mission, et tout ce qui est avec, pour le moment. Je ne regrettai nullement d'avoir parcouru la moitié du Japon pour au final me retrouver avec eux. J'étais également satisfaite d'avoir pu mettre les yeux sur déjà quatre de ces visages, m'étais faite à l'idée que j'allais devoir patienter pour obtenir des résultats concluants sur mes recherches, et que je devrais probablement patienter un moment. De toute manière, l'idée de repartir à travers cette aventure qui m'a semblé un bon nombre de fois vide de sens ne me tentait guère, alors j'avais, peut-être un peu précipitamment, décidé de loger dans cette petite ville souriante.
 
A sa requête, j'ai, durant les jours qui ont suivie cette petite réunion, passé la majeure partie de mon temps aux côtés de Gingka. Je m'étais assoupie par total épuisement sur le canapé du studio de travail de Madoka, et je m'étais retrouvée le lendemain aux petits soin de cette dernière, avec Gingka à ses côtés, à mon grand étonnement et ma plus grande gêne d'avoir abusé de leur hospitalité. Je ne manquais pas d'argent grâce à ma chère vielle dame qui m'avait accueillie précédemment, et je comptais rapidement me louer mon propre appartement. C'est ce matin-là que Gingka a proposé de me faire visiter la ville par lui-même. Si j'étais un peu embarrassée de passer la journée avec lui au commencement, il est le genre de personne qui ne le remarque même pas et qui par cette ignorance va te mettre à l'aise toute suite par ses blagues ou sa familiarité. Nous avons reproduit ce genre de journée à plusieurs reprises, parfois accompagné de Kenta ou de Yu, mais le plus souvent, Madoka se joignait à nous quand elle avait un peu de temps libre. 
 


Un jour, il a insisté pour que je lui montre ma toupie, sûrement pour me demander un combat dans les secondes qui suivraient. Je l'avais sortie avec hésitation, appréhendant la réaction qu'ils allaient avoir.
 
 
Madoka: Mais c'est...
 
Gingka: J'arrive pas à le croire...
 
 
Evidemment, ils avaient réagis exactement de la manière à laquelle je m'étais attendue. J'avais chaque fois le droit à une surprise totale dans les yeux des personnes en face de moi, et j'avoue m'être suffisamment lassée de ces réactions pour demander timidement: 
 
Moi: Est-ce que vous voudriez m'expliquer pourquoi tout le monde écarquille les yeux quand je montre ma Toupie?



Ils avaient échangés un regard, toujours avec un peu de stupéfaction dans les yeux, et Madoka dû comprendre ma peine pour saisir ce qui se passait, car elle eu comme un déclic avant de m'annoncer:


Madoka: C'est vrai que si tu ne te souviens de rien avant il y a trois mois, il te saurais difficile de comprendre tout ça, pourquoi ta toupie cause autant de peur. Je vais tout t'expliquer. En fait, un des plus puissants Bladeur de ce monde possède une toupie ( normalement ) unique, dénommée L Drago Destroyer.


Moi: Et c'est uniquement parce qu'un Blader plutôt fort a en sa possession une toupie qui a un nom similaire à la mienne que cela choque?



Madoka: Non, laisse moi terminer et tu vas comprendre..


Je me tus, curieuse. 



Madoka: L Drago est depuis sa création, une toupie interdite.


Je me languissais. Qu'est-ce qu'était une toupie qu'on nommait "interdite"?



Madoka : C'est même la seule existante dans le monde entier. La particularité de cette toupie est d'avoir la capacité d'absorber les pouvoirs des autres toupies lorsqu'elle les combat. Ne fais pas ces yeux, je te jure que c'est la vérité. C'est ce qu'on appelle le pouvoir obscur. Aucune puissance dans une unique toupie n'est comparable à une autre, elle est restée invaincue dans les mains de celui qui la possédait jusqu'au championnat du japon où Gingka l'a affronté dans un combat final. Cette force était tellement surdimensionnée que même son propriétaire en a perdu le contrôle, et il a finit sous l'emprise de sa propre toupie. Au fil du temps, il a apprit à maîtriser totalement cette force obscure qui semblait indomptable, et il en a fait une arme imbattable, seul Gingka peut le vaincre (Elle lui jeta un coup d'½il rapide ) si on ne compte pas Némésis.  
 
J'étais assez informée de cette grande bataille contre Némésis. Ce nom faisait d'ailleurs résonner en moi d'affreux frissons, comme un semblant de souvenir qui n'étaient pas agréables à mon corps. En revanche, je ne n'avais pas la connaissance d'un tel joueur. Il doit être vraiment discret, car jamais je ne l'ai observé sur de grands écrans, contrairement à Gingka ou Kyoya, même Kenta fait des petites apparitions de temps en temps. 


Moi: Et qui est-ce, ce fameux joueur dont le nom de la toupie est si similaire au mien?


Gingka: Il s'appelle Ryuga. 


Une sensation de familiarité résonna lorsque ce prénom fut ôté de ses lèvres. 


Moi: Où est-il? Il peut peut-être m'aider dans ma quête..


Gingka: ça ne va pas être possible Yuki..


Moi: Pourquoi donc? Je peux essayer de lui parler, peut-être qu'il m'écoutera..


Gingka: Ce n'est pas le problème.


Il baissa les yeux d'un air triste que je ne lui connaissais pas encore.


Gingka: Depuis le grand combat avec Némésis pendant lequel il a tenté de le vaincre tout seul à maintes reprises, sans accepter notre aide qui était vitale pour vaincre ce démon, il est dans le coma. Cela fait plus de six mois qu'il est à l'hôpital de la ville, et son état ne s'arrange pas.

 

Moi: Oh non..


Madoka: Et si, malheureusement. Ryuga n'a jamais été notre grand ami, on ne sait d'ailleurs pas grand chose sur lui, mais on est tous attristé par ce mal. Celui qui connaît davantage de facette de Ryuga que nous doit être Kenta, car il a passé un moment à le suivre pour s'améliorer. 
 


J'étais touchée par la tristesse que devait ressentir le petit bonhomme, mais j'étais beaucoup trop curieuse pour m'étaler sur son chagrin, alors égoïstement, je demandai:


Moi: C'est possible de lui rendre visite?...
 

Je ne m'imaginais pas terminer cette journée sans au moins vérifier s'il ne faisait pas partit d'un de ces visages qui m'étaient apparus. 


Madoka: Euh.. Oui bien sûr mais... Tu est vraiment certaine que ça pourrait changer quelque chose?


Moi: Je suis prête à tout essayer. 


Madoka poussa un soupire d'exaspération.


Madoka: Très bien. Allons-y maintenant, les visites seront terminées dans quelques heures. 


Gingka: Héééé ! Mais mon combat! On avait dit qu'on allait jouer Yuki! ( il me fit un regard de chiot attristé )


Moi: Haha! Peut-être plus tard!


L'hôpital n'était pas très loin d'ici. En une demie heure nous l'avions atteint, et nous étions déjà à l'entrée.  Une fois à l'intérieur, je ressentis un léger malaise face à cette ambiance stréssée et triste. 
Nous n'avons pas eu besoin d'aller demander quoi que ce soit à l'accueil, Gingka et Madoka connaissaît le chemin, sans doute que ce n'était pas la première fois qu'ils venaient. Plus on anvançait vers la chambre où j'allais le voir, plus j'étais angoissée. Je voulais des réponses à mes questions, mais qu'est-ce qu'un garçon à moitié vivant pourrait m'apporter?


Soudain, Gingka s'arrêta, il s'arrêta d'ailleurs tellement brusquamment que je m'étais cognée contre lui, manquant de le faire tomber.


Gingka: C'est ici. ( Il ouvrit la porte) 


Ryuga était éntendu sur le lit, les mains repliées sur le ventre. Ses pâles cheveux argents, courts et brillants, étaient en désordre sur l'oreiller. Il était habillé uniquement d'une blouse et d'un pantalon blanc, qui malgrés l'ampleur, dévoilaient sa maigreur. Son visage était tendre, on aurait seulement dit un enfant qui se reposait, mais on devinait facilement deux minuscles rides à peine visible sur le dessus de ses yeux, preuve qu'il ne devait pas souvent être content. C'était lui, ce fameux garçon à l'air effrayant que j'avais vu dans ma vision.


Gingka: Kenta? Bah ça alors!


J'étais tellement hypnotisée par Ryuga que je n'avais même pas remarqué qu'un petit bonhomme aux cheveux verts était assis près de son chevet. Il sembla gêné de nous voir, et c'était compréhensible, vu les larmes qui coulaient abondamment sur ses joues, pleurant celui qui a été à la fois son grand frère et son maître. J'eu de la peine pour lui.


Gingka: Oh Kenta.. Viens, ça ne sert à rien pour le moment de te torturer avec ça.. Madoka, viens avec nous toi aussi. Yuki, on va t'attendre dans le couloir ( Il me fit un grand sourire), essaye de trouver des réponses! 


Moi: Merci beaucoup Gingka!


Une fois qu'ils furent sortit, je me suis précipitée sur la chaise à côté de son lit, pour l'observer davantage. Dans ce lit, il avais l'air innofensif. J'avais du mal à retrouver l'image d'un Bladeur ayant maîtrisé la force obscure d'une Toupie que m'avait faite Madoka. D'ailleurs, sa protégée L Drago Destroyer était à la table de son chevet, attendant le retour de son maître. 
Je le regardais de nouveau. Je l'imaginais, ouvrir les yeux. De quelle couleur était ses yeux? Je n'en avais pas la moindre idée.


Il était diaboliquement beau.


Chapitre 2: Les autres visages.



 

 Prise d'une implusion, je lui pris la main. Je me sentais un peu ridicule, sachant très bien que c'était peine perdue et que je ne savais même pas ce que je cherchais. Des réponses, oui, mais ce n'était sûrement pas ici que j'allais les trouver. 
 
J'ai lâché sa main et me suis dirigée vers la sortie, déçue.
 
Bientôt.
Je sursautai. Je n'avais pas entendu cette voix depuis le jour de ma naissance, il y a 3 mois.  
Pourtant, quand je regardais Ryuga, rien n'avais changé. 
 
Je rejoignis les autres dans le couloir, et quand je leur secouai la tête pour montrer que ça n'avait rien donné, ils eurent tous la politesse de ne pas me poser de questions et seulment d'aquiescer d'un hochement de tête. 
 
Gingka: Au fait Yuki, je me demandais.. Puisque tu tiens tant à retrouver tout les visages que tu as eu dans cette vision, tu devrais nous décrire tout ceux que tu ne connais pas encore! Après tout on a voyagé à travers le monde, on connaît beaucoup de gens!
 
Moi: C'est vrai que c'est une bonne idée! D'abord, ceux que je connais sont ceux ci: Toi, Tsubasa, Kenta, Kyoya et Ryuga.
 
Madoka: Ca fait déjà pas mal! Tu en as vu beaucoup d'autres?
 
Moi: Non, seulement 5 autres, et je ne sais pas du tout pourquoi ceux là.
 
Gingka: Vasy, décris les nous!
 
Moi: D'accord d'accord, attend juste que je me souvienne... Hum.. Raah, je ne les vois pas clairement, je distingue à peine leurs couleurs de cheveux et les traits de leurs visages... Je les reconnaîs simplement quand je les vois...
 
Gingka: Ca ne nous aide pas beaucoup en effet... Baaah, on trouvera bien! Rien ne nous presse! ( Il me fit un sourire) Bon, j'ai faim moi, et si on allait manger un hamburger?


Moi: (J'éclate de rire) Quelle originalité!
 
Il avait raison, rien ne pressait!



Chapitre 2: Les autres visages.




Tags : #Manga#beyblade - #Chapitre 2 ♥

Chapitre 3: Le Lion solitaire et l'Aigle mystérieux. 15/08/2016


 
Chapitre 3: Le Lion solitaire et l'aigle mystérieux.
 
 
C'était une bonne journée qui s'annonçait. 
Tout d'abord, je m'étais réveillée de bonne humeur dans le petit studio juste à côté du magasin de Madoka dans lequel je vivais depuis mon arrivée dans cette ville. Ensuite, j'avais découvert qu'il pleuvait. Alors oui, ça peut sembler étrange, mais la pluie me procure un calme et une sensation de bien être qu'un soleil brûlant ne peut m'apporter.


La veille, j'étais allée voir Ryuga à l'hôpital. Bien que cela ne m'ait rien apporté, le savoir en sécurité était rassurant, sans que je sache pourquoi. Qui sait si un jour il allait se reveiller.


Après être sortie de l'hôpital, je m'étais fait passer un savon par Madoka.


Madoka: Non mais tu as vu dans quel état est ta toupie? Depuis combien de temps ne l'as tu pas fait réparée?


Moi: Euh... ça a besoin de réparations une toupie?...


Madoka: (Rouge de colère) EVIDEMMENT! (soupire), Tu n'as qu'à me la donner, je m'occuperai d'elle et demain quand tu reviendra à la boutique elle sera en parfait état!


Moi: D'accord...Merci Madoka !


Gingka: Et dés que ta Toupie sera en état de tourner, nous combattrons! Ca fait longtemps que tu te défiles pour jouer Yuki ( Souris )


Moi: Promis Gingka!


J'étais assez perplexe à l'idée de jouer contre le plus fort Blader du monde. 


Donc, le lendemain, comme promis, je suis allée récupérer ma Toupie, c'était la première fois que j'étais séparée d'elle, et c'est comme s'il me manquait quelque chose. C'est donc sous un parapluie que je me faufilais dans les rues de cette petite ville jusqu'à ce que j'entre dans la boutique. Je le fermai et me précipitai à l'étage du dessous. 
Tiens. Je n'étais pas seule.


Chapitre 3: Le Lion solitaire et l'Aigle mystérieux.




 Kyoya: Qu'est-ce que tu fiches ici?
 
Moi: J'allais te poser la même question.


Je soupire. Je n'aimais vraiment pas ce type, il était prétencieux et désagréable, et c'était le seul qui avait cru à un mensonge quand j'ai raconté mon histoire.


Kyoya: ça ne te regarde pas, à ce que je sache.


Je ne daignai même pas répondre. Il était à peine plus grand que moi et ses yeux bleus avaient quelques chose de menaçant. J'avais du mal à comprendre pourquoi il faisait partit des visages de ma vision, bien qu'il soit un grand blader. Est-ce que chacun d'entre eux avaient un but précis?


-: Tient, bonjour Yuki.


Je me suis retournée, surprise. Je ne l'avais même pas entendu arriver.


Moi: AAAAAAH! Ah mais c'est toi, Tsubasa...


Chapitre 3: Le Lion solitaire et l'Aigle mystérieux.

 
Tsubasa: Oh! Je suis désolé, je ne voulais pas te faire peur.
 
Son ton calme était emplis de sagesse. Il me mit immédiatement mal à l'aise, je n'était pas vraiment bavarde, et c'est pour ça que j'aimais les gens qui l'était. 
Une partie de moi pensa que quand il serait adulte, il deviendrait très beau.
Je secouai la tête pour chasser cette pensée ridicule.
 
Moi: Ce n'est pas grave ne t'en fais pas! C'est juste que je ne t'ai pas entendu arriver et ça m'a surprise...
 
Tsubasa: Ah oui il est vrai que c'est une aptitude dont je suis assez fier ( il me sourit poliment ). Tu es là toi aussi Kyoya?
 
J'avais complètement oublié la présence très peu aimable de cet espèce de gros chat solitaire.


Kyoya: Bah ouais. Mais comment ça se fait qu'on soit tout les trois ici? Ca m'étonnerais que Madoka puisse réparer trois Toupies en seulement une nuit à elle toute seule. 


Tsubasa: C'est vrai que c'est étrange, mais attendons, elle ne devrait pas tarder.


En effet, quelques minutes de silence pesant plus tard, Madoka sortit de la pièce où elle travaillait, avec deux Toupies dans les mains.


Madoka: Désolé pour l'attente! Vos toupies nous ont causés plus de tord que prévu! Mais les voicis en parfait état! ( Elle me rendit mon L Drago et le Leone de Kyoya )


Tsubasa: Comment ça nous? Et mon Eagle?...


La réponse déboula une seconde plus tard par l'entrée d'une splendide blonde assez petite dont le visage m'était familier.


Utau : ( Elle se dirige vers Tsubasa et lui rend sa Toupie, comme neuve ) La voilà ta Toupie, arrête de t'angoisser pour rien tu pollues l'atmosphère. ( Elle tourna la tête vers moi) Ravie de te revoir Yuki. Je vois que t'as réussis à trouver cette bande de fénéant sans mon aide finalement.


Ah oui c'est bon je me souviens. C'est la peste qui m'avait promis de m'ammener à Gingka mais qui s'était finalement défilée. Je ne m'attendais pas à la revoir un jour, et vu comment elle parlait, je me demandais si c'était vraiment Tsubasa qui polluait l'atmosphère.


Tsubasa: Fé...Fénéant? Et puis qu'est-ce que tu fais là Utau? ( Il semblait hors de lui) 


Utau : Parles sur un autre ton merci. Madoka m'a engagé. Vous aurez beau dire tout ce que vous voulez, personne ne s'y connait aussi bien que moi sur les Toupies.


Kyoya: Elle est bien bonne, toi qui nous as emmerdé pendant des mois pour nous affronter, ça veut dire qu'on va devoir te coltiner?


Madoka: OH STOP ! Ca suffit! Utau a raison, ses connaissances sur les Toupies dépasse largement mes espérances. ( Elle se tourne vers Utau ) Mais je te prierais d'être un peu plus polie avec les garçons !



Utau: Très bien. Mais je tiens à présiser que à part tes obligations et tes droits en tant que patronne, tu n'as aucun pouvoir sur moi donc j'aimerai que tu cesses de me crier des ordres, et tu sais très bien que sans moi t'aurais jamais pu réparer tout ça en une nuit. ( Elle se tourna vers Tsubasa) Et toi, ne t'avise plus jamais de me manquer de respect.


Tsubasa: Pardon? Tu délires complètement là!


C'en était trop. Je n'aimais pas du tout cette ambiance et il fallait que je partes d'ici au plus vite. Je m'eclipsais en lachant un faible "Merci" à Madoka, même si à mon avis elle ne m'avait pas entendue, trop occupée à regarder Tsubasa et Utau se disputer comme des chiens et chats. Les opposés, on peut dire.


Moi: ( à Kyoya qui s'était lui aussi éclipsé) C'est qui cette fille?


Kyoya: Utau Hoshina. Elle est apparue comme une fleur il y a quelques temps pour nous affronter. On ne peut pas dire qu'elle soit faible, même si à côté de mon Leone elle n'est rien, mais il n'y a que Tsubasa, moi et Gingka qui avont réussis à la vaincre parmis tout le monde du groupe, depuis, elle est toujours dans nos pattes.


Moi: Je vois. On ne peut pas dire qu'elle soit très agréable.


Kyoya: Oui c'est vrai, personne ne la supporte, et c'est la seule personne avec qui Tsubasa perd son calme.


Moi: *Hésitante* Je l'ai affronté dans un combat Beyblade il y a une semaine environ, je ne peux pas dire que je l'ai trouvé forte.


Kyoya: (En fermant les yeux et avec un sourire en coin)On disait tous ça au début. Bref, j'ai d'autres chiens à fouetter et tu me fais perdre mon temps, allez salut.


Grrr. J'arrive enfin à aligner deux phrase avec lui et le voilà aussi désagréable qu'avant. Je me demande vraiment c'est quoi son problème. 


- : Insupportable hein? 


Encore Utau, on dirait qu'elle a finit de s'embrouiller avec Tsubasa.


Moi: Tu peux parler. 


Utau: La différence qu'il y a entre lui et moi, c'est que moi c'est mon caractère, alors que lui, il est désagréable juste parce que ça lui évite de parler. 


Moi: Je vois.


Utau: Tu m'en veux vraiment de t'avoir laissé toute seule la dernière fois? 


Je ne répond pas.


Utau: T'es vraiment une idiote. Tu as cru que t'étais tombé sur Gingka comme par hasard juste après? 


Moi: *Ouvre grand les yeux* Sérieux? Tu savais qu'il serait là? 


Utau: Evidemment ( Elle sourit malicieusement).

 
Chapitre 3: Le Lion solitaire et l'Aigle mystérieux.

Tags : Mettez des kiff et des com's !!!

Chapitre 4: Une nouvelle vision des choses. 15/08/2016

Chapitre 4: Une nouvelle vision des choses.
 
Chapitre 4: Une nouvelle vision des choses.

 
 
Beaucoup de choses avaient changé depuis mon arrivée ici, et c'était en partie grâce à Gingka et aux autres. 
 
Alors non, je ne savais toujours rien sur mon passé et sur la mission que je devais accomplir, mais au moins, je m'étais fait des amis et j'avais un but. J'ai cessé de me lamenter, et beaucoup de choses ont changés.


Tout d'abord, je passais la majeure partie de mon temps avec Utau, cette peste que personne ne supporte. Pourquoi, me demanderez vous? Parce que même si elle était désagréable au plus au point, elle était toujours là, à mes côtés, sans que je sache pourquoi, et je ne me suis jamais plainte du comportement de la bombe atomique blonde. 


Un jour, elle m'avait forcé à aller faire du shopping, bien que je déteste ça. Bien sûr, ça ne la dérangeait pas, elle qui avait un corps de mannequin, essayer des fringues et se pavaner devait sûrement être un de ses passes-temps favoris.


Utau: Allez arrête de te lamenter un peu! Je te vois toujours avec les mêmes fringues depuis que t'es arrivée, et franchement, certains de tes vêtements ressemblent à des vieux chiffons de ma grand-mère.


Moi: Sympas.
 
Utau: Oh allez ne discute pas! On y va!
 
Et elle m'avais poussé malgrès moi dans une boutique. 
Bon. Cependant, il est vrai qu'elle n'a pas tord, j'ai acheté deux ou trois vêtements quand je suis "née", et je n'ai pas pensé à changer depuis.
 
Moi: Bon d'accord. Mais je te préviens, dans une heure j'ai rendez vous avec Gingka, alors on ne reste pas longtemps.
 
Utau: *Avec des yeux ronds* Rendez-vous avec..Gingka? 
 
Moi: Je t'arrête toute suite! *Je rougis* On a prévu de s'affronter en combat Beyblade.
 
Utau: Oooh dommage. Bon allez je vais m'occuper de toi! 
 
Et c'est là que commença le calvaire. Utau me fit passer des tenues toutes plus extravagantes et voyantes les unes les autres. Ca ne m'allait pas du tout et quand je sortais de la cabine pour lui montrer à chaque fois le résulat désastreux, j'étais rouge de honte. 
 
Moi: Tu sais Utau... Je penses que les habits que j'ai me vont très bien et qu'ils me suffisent...


Utau: Pas question ! On a pas passé presque 45 minutes à essayer des vêtements pour repartir bredouilles. *Elle souris* Je croix que j'ai une idée.


Et c'est ainsi que j'eu ma toute première tenue créée par Utau.
Chapitre 4: Une nouvelle vision des choses.

 
Utau: C'est vraiment un truc basique, mais j'ai compris que pour toi ce qu'il fallait, c'était juste des choses simples qui mettent en valeur ta taille de girafe.
 
Je ris. Utau se moquait toujours de ma taille de géante ( je la dépassait de 15 cm), mais je savais bien qu'elle aurait adoré faire ma taille. 


On est sorties du magasin.


Moi: Oh lala! Je vais être en retard.. J'avais complètement oublié! Bon allez Utau je te laisse j'y vais! 


Utau: Une minute! Je... Laisse moi t'accompagner, je veux te voir mordre la poussière. 


Même si elle plaisantait, qu'elle vienne me laissa perplexe. Elle ne s'entendait avec personne du groupe et partait à chaque fois qu'on rencontrais l'un d'eux, ne manquant jamais une occasion de leur lancer une remarque désagréable à la figure. 


On arrivait donc dans un parc où résidait un seul et grand stadium, déjà occupé par Gingka et sa horde de fan, bien sûr. 


- : Oh, salut Yuki, tu es très jolie habillée comme ceci.


Mon coeur ratta un battement.


Moi: Tsubasaaaaa! Arrête de venir dans le dos des gens comme ça sans faire de bruit et sans prévenir, j'ai frôlé la crise cardiaque * Je ris*!


Tsubasa: * Ris à son tour * Encore désolé! Ah, bonjour Utau.


Utau: Ne m'adresse pas la parole.


Tsubasa: Qu'est-ce que tu peux être aimable. 


Utau : J'ai pas à être aimable avec toi à ce que je sache, rien ne m'y oblige.


Tsubasa: Allons-bon! Tu pourrais juste le faire par politesse non?


Utau: Franchement? Nan, ça m'interesse pas d'être sympas avec toi, et puis je t'ai dit de ne pas me parler.


Pendant que ces deux là se disputaient comme à chaque fois qu'ils se croisaient, je remarqua un détail: les joues d'Utau avaient légèrement rosies. J'avais loupé quelque chose ou?



Gingka: Aaaah enfin te voilà Yuki! Ca fait un moment qu'on ne t'a pas vu !


Je ne pouvais pas m'empêcher de rire quand je lui m'adressais à lui, il parlait tellement fort et ouvertement!


Moi: Oui c'est vrai! Je passe beaucoup de temps avec Utau en ce moment, j'ai découvert qu'elle était pas si méchante que ça...


-:... Bouge de là, tu me gâches la vue Tsubasa et j'ai pas envie que tu me donnes des leçons de moral!


Tusabsa: Enfin Utau! Tu pourrais pas faire des efforts parfois?


Moi: Euh... Je t'assure, avec moi elle est gentille *sourire gêné à Gingka*


Gingka: Eh bien, si tu le dit... Allons-y!


On se dirigea vers le stadium, alors oui, il est vrai que j'allais affronter le meilleur Blader du monde, mais étrangement, je me sentais sereine.


Gingka: Allez Yuki, c'est partit!


Trois. Deux. Un.


HYPER VITESSE !


Le combat avait commencé. Je vis Gingka observer attentivement ma Toupie, quand je me souvins que Madoka m'avait un jour dit que le L Drago Destroyer de Ryuga était une des uniques Toupies capable de tourner vers la gauche.


Il vit rapidement que ce n'était pas le cas.


Le combat dura longtemps, et je dis sans prétention que Gingka et moi étions à forces égales.


Moi: Si tu croix qu'une attaque de ce genre va me toucher! Ma roue de fusion en diamant me protège de toutes les attaques!


Gingka: Hein quoi? EN DIAMANT? C'est impossible le diamant est trop lourd pour être sur une toupie..


Moi: Peut-être, mais ma pointe de performance en pointe de caoutchou permet de la supporter comme si c'était une roue de fusion ordinaire.


On parlait encore de ce genre de trucs charabiesques quand Gingka lança le coup final. Je pouvais appercevoir l'âme de son pégasus transpercer les airs et se jeter sur mon Heart L Drago. Au fond de moi je connaissais cette attaque sans savoir pourquoi, mais je ne cherchais pas à l'éviter. Je ne parvenais pas à saisir pourquoi, mais dans ma tête je ne devais surtout pas montrer toute ma force dans ce combat, car un autre suivrait bientôt.
Et c'est pour ça que quand Pegasus s'écrasa sur mon L Drago, je le laissa faire, le sourire aux lèvres.


Ma Toupie rebondit après avoir été éjectée du stadium à mes pieds.


Gingka: C'était un super combat! J'ai vraiment hâte que nous nous affrontions de nouveau!


Moi: Moi aussi! tu es vraiment fort, mais la prochaine fois, je te vaincrais!


Ni lui ni moi n'avons fait allusion au fait que j'aurais très bien pu éviter son attaque, même si je le voyais pensif. 


Moi: Où sont Utau et Tsubasa? 


J'avais beau regarder autour de moi, je ne les voyais pas.


Gingka: Bah ça alors.. Ils ont dû partir pendant qu'on combattait.. Faut dire qu'on a joué longtemps! 


Moi: Ouais peut-être bien... Il commence à faire sombre en plus, je ferais mieux de rentrer.


Gingka: Je te racompagne! Je croix que t'habites juste à côté de chez Madoka et c'est là ou je vais, donc ça m'arrange !


Moi: *Souris* D'accord, allons-y!


On parla de tout et de rien durant le trajet, de ce que je pensais du groupe, si j'avais découvert de nouvelles informations sur mes visions, où j'avais appris à être forte comme ça, il me demanda ensuite ce que je pensais de chaque membre du groupe:


Gingka: Et Madoka? Comment tu la trouve?


Moi: Elle est très gentille même si elle me fait un peu peur parfois haha, on dirait que c'est un peu la maman du groupe.


Gingka: On peut dire ça oui! Que penses-tu de Kenta?


Moi: Le petit aux cheveux verts? Il est très attachant et je discute souvent avec lui quand je le croise lors de mes visites à l'hopital pour voir Ryuga.


Gingka: *Surpris* Tu vas le voir souvent? 


Moi: Euh.. Disons une fois par semaine..


C'était faux. Dès que je pouvais, je lui rendais visite, et cela se produisait environ tout les deux jours.


Gingka: Ah très bien! Et Tsubasa? Et Yu? Et..


Tsubasa était quelqu'un de très gentil, très polis, et c'est ce que je dis à Gingka, quand à Yu, je ne l'avais vu qu'une fois, lorsque je les avait tous rencontrés la première fois. Benkei, le mec à l'allure de Taureau, me mettait extrêmement mal à l'aise avec son air tout le temps énervé...


Gingka: Et enfin, qu'est-ce que tu penses de Kyoya?


Moi: Sans vouloir être méchante, je ne le supporte pas. Il est prétencieux et son air ne me plaît pas. Je n'ai pas confiance en lui.


Gingka sourit.


Gingka: Tout le monde dit ça la première fois qu'on voit Kyoya, mais ne t'en fait pas, tu apprendras à le connaître et tu verras que c'est un type formidable. 


Moi: Si tu le dit.


Je n'en croyais pas un mot.


Moi: C'est ici! Je vais te laisser, merci de m'avoir raccompagné!


Gingka: Pas de problème! Et on se refait un combat quand tu veux !


Quelques secondes après, il me prit dans ses bras.


Moi: Euh.. Gingka...


Je n'avais jamais été aussi proche de quelqu'un physiquemement et je n'y étais pas préparée. Je restais donc paralysée.


Chapitre 4: Une nouvelle vision des choses.





Il me lâcha après ces secondes interminables.
 
Gingka: *Avec un grand sourire* Bon allez on se voit demain! Et n'oublie pas de t'entraîner pour qu'on joue à nouveau hein!
 
Et il partit. 
 
Je soupira de soulagement. Après tout, c'était amical et je n'avais aucune raison de m'inquiéter.
N'est-ce pas? 










































 

 









 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Tags : METTER DES COMS ! :D - beyblade - Love Youu. ♥